AFPINTERNATIONAL

Gambie: suspension des opérations militaires, dernière médiation

Dakar (AFP) – La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a annoncé avoir suspendu son opération militaire lancée jeudi pour contraindre Yahya Jammeh à céder le pouvoir, le temps d’une dernière médiation guinéenne pour le convaincre de quitter la Gambie.

Cette « dernière médiation » sera conduite par le président guinéen Alpha Condé à Banjul vendredi jusqu’à midi (heure locale et GMT), a déclaré à la presse à Dakar le président de la Commission de la Cédéao, Marcel Alain de Souza.

« On a arrêté les opérations et on a donné un ultimatum », a ajouté M. de Souza, qui assistait dans l’après-midi à la prestation de serment, à l’ambassade de Gambie au Sénégal, du nouveau président gambien Adama Barrow.

« Si à midi il n’accepte pas de quitter la Gambie sous la bannière du Pr Condé, alors les troupes vont passer à l’intervention militaire proprement dite », a-t-il ajouté.

« Jusqu’à présent il y a eu quelques tirs de sommation », a déclaré le président de la Commission au sujet des opérations jusqu’à présent.

« Il est hors de question qu’il reste sur place », a-t-il précisé. « Ce qu’on lui pose c’est de partir », a affirmé M. de Souza

Alpha Condé se rendra d’abord en Mauritanie pour y rencontrer le président Mohamed Ould Abdel Aziz, qui avait mené la précédente mission auprès de Yahya Jammeh mercredi soir, puis à Banjul, a-t-il expliqué.

Selon une source officielle mauritanienne, MM. Condé et Aziz, qui « sont opposés à une intervention militaire en Gambie et privilégient une sortie de crise négociée », se rencontreront à l’aéroport de Nouakchott.

De son côté, la télévision d’Etat gambienne GRTS a annoncé jeudi soir l’arrivée vendredi d’une délégation de haut rang du Liberia, de Mauritanie et de Guinée et de l’ONU en vue d’un « dialogue pacifique pour trouver une solution à l’actuelle impasse politique », dans un communiqué officiel lu à l’antenne.

« Personne ne doit paniquer, la situation dans le pays est sous contrôle », selon le texte.

Des Gambiens célèbrent l'investiture du nouveau président Adama Barrow à Banjul, en Gambie, le 19 janvier 2017. © AFP

© AFP STRINGER
Des Gambiens célèbrent l’investiture du nouveau président Adama Barrow à Banjul, en Gambie, le 19 janvier 2017

Article précedent

Italie: aucun signe de vie dans les décombres d'un hôtel dévasté par une avalanche

Article suivant

Camille Charbonnier, globetrotteuse de la cuisine

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Gambie: suspension des opérations militaires, dernière médiation