INTERNATIONAL

Golden Globes: ode à Hollywood, l'enfance et Isabelle Huppert

Los Angeles (AFP) – La comédie musicale « La La Land », des drames liés à l’enfance et la grande Isabelle Huppert s’affrontent dimanche aux Golden Globes, cérémonie fastueuse qui ouvre la saison des prix hollywoodiens.

La soirée de gala haute en glamour, paillettes et arrosée de milliers de bouteilles de champagne s’ouvrira à 17h00 (01h00 GMT lundi) à l’hôtel Beverly Hilton, précédée d’un défilé de stars sur le tapis rouge, qui pourrait essuyer un déluge de pluie: une « rivière atmosphérique » a commencé à déferler sur la Californie ce week-end.

La cérémonie diffusée par NBC et retransmise dans le monde entier est présentée par l’humoriste Jimmy Fallon, accompagné d’une pléiade de vedettes: Steve Carell, Matt Damon, Viola Davis, Nicole Kidman, Jon Hamm…

Remis par quelque 90 journalistes de l’Association de la presse étrangère d’Hollywood (HFPA), les Globes, prix du cinéma et de la télévision, n’ont qu’un pouvoir prédictif incertain pour les Oscars, récompenses suprêmes du septième art aux Etats-Unis.

Ils parent toutefois leurs lauréats d’une aura pouvant influencer le vote aux Oscars.

« La La Land », romance entre une aspirante actrice et un musicien de jazz, part favori avec sept nominations, suivi par « Moonlight » et « Manchester by the sea » (respectivement six et cinq nominations).

Cette déclaration d’amour à Los Angeles de Damien Chazelle, prodige de 31 ans, domine largement les pronostics pour la meilleure comédie, d’après le site spécialisé Goldderby.com, qui donne aussi gagnants ses interprètes Emma Stone et Ryan Gosling en comédie.

« Les gens adorent le film parce qu’il est frais et immédiat », estime Sasha Stone, rédactrice en chef du site de pronostics Awardsdaily.com

« Les deux protagonistes sont charmants, la musique magnifique, et +La La Land+ vous emmène là où seuls les films hollywoodiens vous emportent », ajoute-t-elle.

– Porte vers un autre public –

La concurrence est plus rude côté films dramatiques, avec « Manchester by the sea », sur un homme forcé de s’occuper de son neveu après la mort de son frère, au coude-à-coude avec « Moonlight ».

« Beaucoup de gens ressentent de l’empathie pour ce personnage qui n’arrive pas à dépasser sa culpabilité et sa peine pour une tragédie dont il est responsable », estime Sasha Stone à propos du premier.

Quant à « Moonlight », c’est un « film époustouflant sur un jeune garçon noir homosexuel qui tente de survivre dans un monde où il ne trouve pas sa place », poursuit-elle, remarquant que ces trois favoris sont l’oeuvre d’auteurs-réalisateurs.

Casey Affleck, personnage principal de « Manchester by the sea », tient la corde pour le prix du meilleur acteur dramatique, et Natalie Portman est favorite chez les actrices grâce à son interprétation saisissante dans « Jackie ». Elle y campe l’ex-Première dame américaine Jacqueline Kennedy juste après l’assassinat du président John F. Kennedy.

Déjà lauréate de deux Globes, Natalie Portman aura pour rivales Amy Adams et Isabelle Huppert, qui incarne dans le sulfureux « Elle », de Paul Verhoeven, une femme violée cherchant à démasquer son agresseur. La légendaire actrice française a déjà récolté une brassée de récompenses aux Etats-Unis pour sa performance.

Candidat au Globe du meilleur film en langue étrangère, « Elle » se mesurera à « Divines », de la Française Houda Benyamina, à « Le client », de l’Iranien Asghar Farhadi, et à « Neruda », film du Chilien Pablo Larrain sur l’écrivain et homme politique Pablo Neruda, icône de la gauche sud-américaine.

« Je suis très heureuse que mon film puisse être vu partout dans le monde. Les Golden Globes, c’est une porte vers un autre public », a raconté Houda Benyamina à l’AFP.

C’est la comédie de l’allemande Maren Ade « Toni Erdmann », sur un père qui tente de renouer avec sa fille trop carriériste, qui mène cependant les paris dans cette catégorie.

Complétant une forte présence tricolore, « Ma vie de courgette », conte franco-suisse sur un petit garçon dans un orphelinat, affrontera notamment deux Goliaths de Disney pour le prix du meilleur film d’animation: « Vaiana » et « Zootopie ».

Charlotte Rampling sera quant à elle candidate à un Globe pour la mini-série « London Spy ».

En télévision, la soirée pourrait s’avérer victorieuse pour la série sur l’affaire O.J. Simpson, « American Crime Story », forte de cinq nominations.

Une chose est sûre: Meryl Streep, déjà lauréate de 8 Globes et trente fois nommée, dont cette année pour « Florence Foster Jenkins », recevra le prix Cecil B. DeMille honorant sa carrière. 

Peu de personnes savent que les Golden Globes sont décernés par un groupe obscur de quelque 90 journalistes de l'Association de la presse étrangère d'Hollywood (HFPA).. © AFP

© AFP/Archives ROBYN BECK
Peu de personnes savent que les Golden Globes sont décernés par un groupe obscur de quelque 90 journalistes de l’Association de la presse étrangère d’Hollywood (HFPA).

Article précedent

Le pic de froid à l'origine de nombreux accidents

Article suivant

Marseille : appel pour une "légalisation contrôlée" du cannabis

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Golden Globes: ode à Hollywood, l'enfance et Isabelle Huppert