ACTUS LOCALESSOCIAL

Grève à l’Équipement et dans le BTP : des propositions mais pas d’accord

Au quatrième jour de grève, un projet de protocole d’accord a été présenté à l’intersyndicale lundi soir, proposant pour les agents de l’Équipement, la « revalorisation du point d’indice », le « remplacement des agents sur le départ à la retraite », ou encore le « paiement des heures supplémentaires et des heures majorées sur tableau de service ». De nouvelles discussions devraient avoir lieu mardi matin et pourraient aboutir à la signature d’un protocole. Du côté du BTP, les entreprises attendent un courrier du gouvernement relatif aux travaux prévus par le Pays jusqu’à la fin de cette année.

L’intersyndicale a été reçue par le ministre de l’Équipement René Temeharo, la ministre de la modernisation de l’Administration Téa Frogier, la ministre du Travail Nicole Bouteau et le ministre de l’Aménagement Jean-Christophe Bouissou. Une réunion de près de deux heures sans conclusion, puisque tous doivent se revoir mardi matin, pour normalement signer le protocole d’accord.

Pour ce qui est de l’Équipement, où selon la présidence il n’y avait que 39 grévistes ce lundi, le gouvernement a présenté un projet de protocole d’accord à l’intersyndicale. Il contenait 7 points tels que la « revalorisation du point d’indice » dès novembre de cette année, « les travaux de mise aux normes de la station service d’hydrocarbures à Tipaerui (…) dans les deux mois suivant la signature » du protocole, le « remplacement des agents sur le départ à la retraite », ou encore le « paiement des heures supplémentaires et des heures majorées sur tableau de service ». Au sortir des négociations, le secrétaire général de la CSTP-FO Patrick Galenon a déclaré « cela s’est bien passé mais on n’a pas eu toutes les satisfactions que l’on voulait ».

« Quand vous êtes patron (…) vous n’avez pas les moyens juridiques, matériels (…) vous changez de métier » – Patrick Galenon
Pour ce qui est de la grève du BTP, l’intersyndicale est en attente d’un courrier émanant du gouvernement. Ce dernier est destiné aux patrons dont les salariés sont en grève. Il dit notamment définir « les axes de travail » et les grands travaux prévus par le Pays jusqu’à la fin de cette année.

Selon René Temeharo, le courrier en question devrait faire état de plusieurs travaux estimés à 3 milliards de Fcfp jusqu’à la fin de cette année. Le chantier prévu aux Marquises dont l’appel d’offre a été remporté par Interoute ne fait pas partie de ces estimations. Les nouveaux chantiers devraient d’ailleurs débuter dès le mois de septembre.

Article précedent

Quel contenu pour le Centre de mémoire des essais nucléaires ?

Article suivant

Répondeur de 6:30, le 27/08/2019

1 Commentaire

  1. simone grand
    27 août 2019 à 7h14 — Répondre

    C’est toute la différence entre un patron et un syndicaliste. Un patron doit prouver en permanence ses compétences, le syndicaliste se contente de dénoncer.

Répondre à simone grand Annuler la réponse.

PARTAGER

Grève à l’Équipement et dans le BTP : des propositions mais pas d’accord