INTERNATIONAL

Grève Air France: de nouvelles perturbations possibles

Paris (AFP) – La grève des hôtesses et stewards d’Air France se poursuivait samedi, la direction n’excluant pas de nouvelles perturbations tout en tablant sur le maintien d’environ 80% des vols.

« Ce qui se passe aujourd’hui est conforme pour l’instant » aux prévisions, a indiqué à l’AFP le directeur général adjoint d’Air France, Pierre-Olivier Bandet, pronostiquant « une tendance comparable » pour dimanche. 

Vendredi, Air France comptait assurer 80% de ses vols ce samedi, en plein chassé-croisé estival et au quatrième jour d’une grève des personnels navigants commerciaux (PNC), un chiffre quasi stable.

Le transporteur anticipait 42% de grévistes samedi, le porte-parole du syndicat SNPNC-FO, Christophe Pillet, évoquant quant à lui un taux de grévistes d’environ « 70% ».

Si les passagers touchés par la grève sont dans la majorité des cas prévenus, des perturbations inattendues ont été constatées vendredi et ne sont pas à exclure samedi, selon M. Bandet.

Une seule annulation à chaud, celle d’un avion pour Delhi, a eu lieu vendredi matin, mais environ « 1.000 passagers » ont dû être débarqués ou n’ont pu monter à bord d’une « dizaine de vols » pourtant maintenus, en raison d’un manque de personnel navigant, a-t-il précisé. Un vol à destination de la Havane a notamment été touché pour ce motif. 

Pour des raisons de sécurité, il faut compter un steward ou une hôtesse au minimum à bord d’un avion pour une paire de portes, ainsi qu’un employé pour 50 passagers. Ainsi, pour un long-courrier doté de 4 paires de portes, il faut au minimum 4 PNC, a rappelé M.Pillet, ce qui « limite la capacité à 200 sièges sur un avion où on peut en avoir plus de 300 ». « Pour 250 passagers, il faut un cinquième PNC », dit-il ainsi.

Sur les 30.000 personnes touchées selon Air France par la grève, 10% environ le sont en raison des limitations de capacité à bord dont les passagers sont prévenus en amont.

« Il se peut que pour des raison indépendantes de la grève », des personnels « ne puissent pas se présenter » au départ, ce qui oblige la compagnie « à limiter à chaud » les embarquements, compte tenu des faibles réserves de PNC disponibles, dit M. Bandet.

Des passagers dans la salle d'attente de l'aéroport Lyon Saint-Exupéry le 15 septembre 2014. © AFP

© AFP JEAN-PHILIPPE KSIAZEK
Des passagers dans la salle d’attente de l’aéroport Lyon Saint-Exupéry le 15 septembre 2014

Article précedent

Sao Tomé et Principe: s'ouvrir au tourisme sans perdre son âme

Article suivant

Prêtre assassiné: nouveaux rassemblements oecuméniques, un homme mis en examen

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Grève Air France: de nouvelles perturbations possibles