ACTUS LOCALESSOCIAL

Grève : « On a dû prendre notre mal en patience »

La grève des pompiers de l’aéroport a causé des modifications au niveau des départs et arrivées des vols et notamment ceux de l’international. Au fenua, les passagers ont été pris en charge, et des lits de camps ont été installés à l’aéroport. Mais à Los Angeles, les passagers ont dû prendre leur mal en patience. Ils regrettaient d’ailleurs mardi matin le manque d’informations de la compagnie au Tiare.

La grève des pompiers à l’aéroport de Tahiti (ADT) est toujours effective et elle n’est pas sans conséquences. En effet, plusieurs vols d’Air Tahiti ont été perturbés et il en est de même au niveau international notamment avec les vols d’Air Tahiti Nui. La compagnie au tiare a d’ailleurs informé sa clientèle, au travers d’un communiqué, que des modifications de son programme de vol allait avoir lieu. Ainsi le vol TN102 qui devait décoller lundi soir, est finalement parti mardi matin à 5h15 sous le numéro TN402. Les passagers ont  été pris en charge. 150 lits de camps, appelés plus communément des « lits pico », ont été installés, comme l’explique la chef d’équipe de la Fédération des secouristes, Jeanne Tiaipoi, qui regrette néanmoins le manque de lits. Pour l’installation de ce dispositif, quatre différentes zones de l’aéroport ont été utilisées. Mais pour Jeanne Tiaipoi, l’installation des touristes s’est tout de même passée dans le calme et la bonne humeur.

Si au fenua des dispositifs ont été installés, cela n’a pas été pas le cas pour les passagers d’Air Tahiti Nui qui devaient arriver lundi soir et qui ont dû finalement attendre à Los Angeles pendant plus de 6 heures. Heilani, étudiante en métropole, faisait partie de ces passagers.

Certains passagers, comme Inatio, regrettent le manque d’informations de la compagnie au tiare.

Marcel, de son côté, en a profité pour se reposer. Mais il estime évidemment que le voyage a été fatiguant.

A noter que depuis lundi soir, la grève des pompiers est également effective dans les aérodromes des îles de Polynésie.

Article précedent

Le point sur les vols touchés par la grève

Article suivant

Radio bleue : Emile et Joinville condamnés à payer

4 Commentaires

  1. Iritahua
    17 mai 2017 à 6h56 — Répondre

    Un sacré kaka, quelle est la réalité de cette grève. Le responsable d’ADT dénonce que les gréviste suggère une augmentation extravagante qui est le gros menteur de cette affaire.

    • Bernadette Soubirou
      17 mai 2017 à 13h31 — Répondre

      ils veulent 250000 de prime par mois chacun

  2. Heremoana
    17 mai 2017 à 8h23 — Répondre

    C’est scandaleux de prendre le Pays en otage ainsi, surtout de la part de nantis qui gagnent déjà tous plus de 300KCFP net par mois et souvent bien plus (jusqu’à 500 mille pour les plus anciens !), alors qu’ils sont recrutés au niveau CAP et que leur formation est entièrement pris en charge par ADT. C’est cracher dans la soupe.

  3. Tamaiti
    17 mai 2017 à 11h19 — Répondre

    Voilà encore,une des raisons que les touristes boudent notre Fénua,essayé de trouver une solution à vos revendications bon sang de bonsoir,éviter de donner une mauvaise image aux
    peu de touristes qui sont actuellement chez nous !!!!!! de plus vous les faites fuir & par la même occasion les investisseurs soyez raisonnable dans vos actes & pensez à l’avenir, je ne voudrais pas oublié les iliens,le peu de trafic aérien dans notre Fénua shame on you

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Grève : « On a dû prendre notre mal en patience »