ACTUS LOCALESECONOMIEEMPLOI

Grève : une journée déterminante pour les employés de Sabena Technics

©Cédric Valax

Les employés de l’antenne locale de Sabena Technics, située à l’aéroport de Tahiti-Faaa, sont en grève depuis début mai. La société de maintenance aéronautique a perdu le marché des avions Gardian de la marine nationale. Les 95 employés, aujourd’hui sans réponse sur l’avenir de leur emploi attendent beaucoup d’une rencontre avec le directeur général de la société, arrivé hier en Polynésie, et ont lancé deux recours en référé.
Les employés de Sabena technics entament aujourd’hui leur deuxième mois de grève. Un mouvement destiné à interpeller leur direction et les autorités sur la situation de l’entreprise de services aéronautiques. Voilà quelques semaines, la société avait perdu le marché de la maintenance des Falcon Gardians de la marine nationale, et un second marché pourrait échapper au prestataire. Résultat : 60 postes sont directement menacés et les 35 autres que compte l’antenne locale de l’entreprise française se trouvent dans l’incertitude. « Depuis un mois et demi, nous n’avons aucun plan social, explique Patrick Joly, délégué syndical de l’UNSA. On ne sait pas, à la fin du contrat, le 30 juin, ce qui va advenir des gens de Sabena technics« .
Deux recours déposés
Des réponses pourraient enfin être mises sur la table rapidement puisque le directeur général de Sabena, Philippe Rochet, arrivé hier en Polynésie, rencontrera dans l’après-midi les membres du CE et les délégués syndicaux à l’origine du préavis de grève. Mais les salariés ne veulent pas rester passifs face à cette situation, et sont passés à l’offensive : deux recours en référé ont été déposés au palais de justice, comme le relatait ce matin Tahiti-Infos. Ils visent à faire appliquer les dispositions du code du travail sur la reprise des contrats lors d’un transfert d’activité et celles de la convention collective concernant les pertes de marché. « Le premier recours concerne la situation individuelle des salariés, reprend le délégué syndical. Le second porte sur la convention collective du transport aérien ».

 

Pour le collectif, la solution ne viendra donc pas seulement de leur employeur actuel, mais aussi de Jet Aviation France, à qui le ministère des Armées à accordé le marché à compter du 1er juillet. Une délégation de la société est présente en Polynésie depuis quelques jours pour organiser la transition. Reste à savoir combien de contrats seront effectivement repris par le nouveau prestataire, et à quelles conditions.

Article précedent

La journée nationale des débutants | U6 – U7 / U8 – U9

Article suivant

LA PASSION DU VIN 4/06/2021

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Grève : une journée déterminante pour les employés de Sabena Technics