JUSTICE

Guy Laliberté mis en examen pour une dizaine de plants de paka

©Pascal Bastianaggi

Guy Laliberté, fondateur du Cirque du Soleil et propriétaire de l’atoll de Nukutepipi sur lequel il a bâti un resort privé, a été déféré ce mercredi au palais de justice de Papeete où il a été présenté à un juge d’instruction. Il a été mis en examen pour complicité de culture, détention et usage de cannabis, (une dizaine de pieds de paka) et placé sous contrôle judiciaire.

À l’origine de cette affaire, le directeur de la résidence de luxe de Nukutepipi. Celui-ci, il y environ trois semaines, était interpellé à l’aéroport de Tahiti-Faa’a avec en sa possession du cannabis, et dans son smartphone, des photos d’une « plantation » indoor de cannabis prises à Nukutepipi. Une plantation « d’une dizaine de plants de paka », à usage personnel et médical selon l’avocat de Guy Laliberté, Me Piriou,.

Arrivé vendredi dernier à Tahiti, Guy Laliberté s’est vu convoqué mardi matin à la gendarmerie de Faa’a où il a été placé en garde à vue. Ce mercredi il était présenté au juge d’instruction où il a été mis en examen pour détention de stupéfiants et placé sous contrôle judiciaire. Un contrôle judiciaire « light », selon son avocat, qui lui permet de regagner  le Canada s’il le désire.

Quant au principal intéressé qui a mis en émoi la presse locale et surtout canadienne, il s’est déclaré surpris de se faire « traiter de trafiquant » par la justice. Il faut dire que Guy Laliberté a investi dans une société canadienne de cannabis médicinal, 48North Cannabis dont il détient près de 13%.

Un communiqué de sa société Lune Rouge reçu dans l’après-midi assure qu’il « continuera à collaborer  avec les autorités judiciaires de la Polynésie ». Selon la loi française, Guy Laliberté est passible au maximum de 10 ans de prison et 835 millions Fcfp d’amende.

©Pascal Bastianaggi

Article précedent

Islands Airline change d’appareils et allonge sa liste de destinations

Article suivant

Viol présumé à l’InterContinental : après le classement sans suite, le syndicat contre-attaque

3 Commentaires

  1. Pierre Laforet
    14 novembre 2019 à 5h09 — Répondre

    Ouf ! La liberté n’a pas été mise en prison !

  2. 14 novembre 2019 à 8h15 — Répondre

    C’est juste grotesque. La politique « canabique » de la France est stupide et butée.

  3. MATA
    14 novembre 2019 à 9h30 — Répondre

    L’Assemblée nationale a donné, vendredi 25 octobre, son feu vert à une expérimentation de l’usage médical du cannabis, dans le cadre de l’examen du projet de budget de la Sécurité sociale, pour 2020…le monde.fr .Je ne dis pas que c’est légal mais à un moment faut mobiliser les efforts sur ce qui nuit réellement à notre société : la corruption politique, l’alcool et la drogue dure (ice, cocaine et autres merdes chimiques…).

Répondre à MATA Annuler la réponse.

PARTAGER

Guy Laliberté mis en examen pour une dizaine de plants de paka