INTERNATIONAL

Hillary Clinton rassérénée par son débat contre Donald Trump

Raleigh (Etats-Unis) (AFP) – Au lendemain d’un débat réussi, Hillary Clinton est partie à l’assaut du vote des jeunes, un électorat peu engagé et dont elle aura besoin le 8 novembre pour battre son rival républicain à la présidentielle, Donald Trump.

Sûre d’avoir dominé le milliardaire lors du débat de lundi soir, la candidate estime avoir prouvé que le magnat de l’immobilier n’avait ni le caractère ni les compétences pour succéder à Barack Obama.

« Tout le monde a pu voir son attitude, son caractère, son comportement sur le plateau et les gens ont pu en tirer leurs conclusions », a-t-elle dit, joviale, en rendant visite quelques minutes aux journalistes qui voyagent dans son Boeing 737, avant un meeting en Caroline du Nord, champ de bataille électoral.

Elle n’a pas manqué d’épingler son adversaire, qui s’est plaint après le débat d’avoir eu des problèmes de micro. « Si on se plaint du micro, c’est qu’on ne passe pas une bonne soirée », a lâché la candidate avant de tourner les talons.

Ses plus proches conseillers, ostensiblement radieux, étaient aussi de ce voyage en forme de tour de piste victorieux. Ils estiment que Donald Trump a commis plusieurs fautes, provoquées par des piques d’Hillary Clinton. Il a qualifié Barack Obama de « votre président », et non « notre », et sous-entendu que payer moins d’impôts grâce à des astuces fiscales était une preuve d’intelligence.

Un café à la main après une courte nuit, John Podesta, président de l’équipe de campagne d’Hillary Clinton, a insinué que le milliardaire était sorti de ses gonds. « Et avec cette tendance à renifler, à boire plein d’eau et à agripper le pupitre, il a semblé vraiment en manque de carburant », a persiflé ce transfuge de la Maison Blanche.

« Un de fait, plus que deux! » a ensuite lancé Hillary Clinton dans un institut de formation technique à Raleigh, acclamée par 1.400 supporteurs. Elle a encouragé les jeunes à s’inscrire sur les listes électorales et à se mobiliser, alors que dans plusieurs Etats le vote par correspondance a déjà commencé.

Elle a puisé avec gourmandise dans le débat de la veille pour noircir le portrait du républicain. « Il s’est vanté de profiter du système pour ne pas payer sa part d’impôts », a-t-elle dit à son meeting. « Il n’a probablement jamais payé un centime pour soutenir nos soldats, nos anciens combattants ou nos écoles ».

– Pièges –

« Je crois qu’on s’en est très bien tiré », a dit de son côté Donald Trump à Miami. « Nous avons gagné tous les sondages, presque tous, sauf CNN. Mais personne ne regarde CNN ».

En fait, le républicain cite des sondages à la fiabilité variable, réalisés sur internet. Le sondage immédiat de CNN montre que 62% des personnes interrogées ont accordé la victoire à Hillary Clinton.

Il faudra plusieurs jours pour comprendre si le débat a persuadé les nombreux électeurs qui restent indécis à 42 jours du scrutin.

A ce jour, l’ex-Première dame recueille 43% des intentions de vote contre 41,5% pour l’homme d’affaires, selon la moyenne calculée par le site Real Clear Politics.

Les démocrates se démènent pour mobiliser les jeunes, de l’ex-rival des primaires et idole de la jeunesse de gauche Bernie Sanders, qui fera un meeting commun avec Hillary Clinton mercredi, au président Barack Obama, qui a écrit sur Twitter que la politique n’était pas « un sport de spectateur ».

« La campagne des primaires contre Bernie Sanders a fait beaucoup de mal », rappelle un étudiant en MBA de 30 ans, Tyrell Jackson. « Il va lui falloir du temps pour reconstruire les ponts ».

Politiquement, Donald Trump a fait passer son message lors du débat, se présentant comme l’homme du changement contre la candidate du statu quo, engagée en politique depuis les années 1970 avec son mari.

Mais, signe de son mécontentement, il a promis de « taper plus fort » lors du prochain débat, le 9 octobre.

Le milliardaire, ancien organisateur du concours de Miss Univers, est aussi tombé dans un piège tendu par la candidate, qui a rappelé ses critiques contre la gagnante du concours 1996 parce qu’elle avait pris du poids, Trump la qualifiant de « Miss Piggy » (« Miss Peggy la cochonne »).

Au lieu d’ignorer la polémique, Donald Trump est revenu à la charge en martelant que l’ancienne Miss « avait beaucoup grossi, c’était un vrai problème ».

La candidate démocrate à la Maison Blanche Hillary Clinton à White Plains avant de s'envoler pour Raleigh pour poursuivre sa campagne, le 27 septembre 2016. © AFP

© AFP Brendan Smialowski
La candidate démocrate à la Maison Blanche Hillary Clinton à White Plains avant de s’envoler pour Raleigh pour poursuivre sa campagne, le 27 septembre 2016

edito-logo
Article précedent

Soyons nous mêmes des ambassadeurs pour notre tourisme ! - EDITO 27/09/2016

7b0349546b2d09db7d1751ae2e7a89537503f83f
Article suivant

Ligue des champions: Lyon se fait punir par Séville et Ben Yedder

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Hillary Clinton rassérénée par son débat contre Donald Trump