INTERNATIONAL

Hollande sur le Proche-Orient: "l'ensemble de la région" doit être pris en compte

Paris (AFP) – Le président français François Hollande a jugé vendredi que la paix au Proche-Orient devait prendre en compte les « bouleversements » intervenus dans « l’ensemble de la région » mais qu’il revenait in fine aux seuls Israéliens et Palestiniens de faire le « choix courageux de la paix ».

« La discussion sur les conditions d’un règlement définitif entre Israéliens et Palestiniens doit prendre en compte l’ensemble de la région », a déclaré le chef de l’Etat, ouvrant une conférence internationale à Paris devant une trentaine d’acteurs du dossier.  

« Nous ne pouvons nous substituer » aux parties en conflit, a ajouté François Hollande, estimant qu’il reviendrait aux Israéliens et Palestiniens de « faire le choix courageux de la paix ».

M. Hollande a souligné qu’en cas d’échec du processus de paix, « le vide sera forcément rempli par les extrémistes ».

La conférence, qui rassemble les ministres et représentants d’une trentaine de pays occidentaux, dont le secrétaire d’Etat américain John Kerry, arabes, l’ONU et l’UE, se déroule sans les deux principaux intéressés et vise avant tout à réaffirmer solennellement l’engagement international en faveur de la solution à deux Etats.

« Nous devons rassurer Israéliens et Palestiniens pour qu’ensuite ils reprennent le chemin de la négociation », a ajouté François Hollande, reconnaissant qu’il y a avait « des doutes, notamment en Israël », sur l’initiative française.

Jean-Marc Ayrault (à gauche), François Hollande et Ban Ki-moon à Paris le 3 juin 2016. © AFP

© POOL/AFP STEPHANE DE SAKUTIN
Jean-Marc Ayrault (à gauche), François Hollande et Ban Ki-moon à Paris le 3 juin 2016

Article précedent

Booking: redressement de 356 millions d'euros en France, selon la presse

Article suivant

Syrie: 31 morts dans des frappes du régime sur Alep et ses environs

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Hollande sur le Proche-Orient: "l'ensemble de la région" doit être pris en compte