INTERNATIONAL

Hommage mondial à la députée britannique assassinée Jo Cox

Londres (AFP) – A Londres mais aussi Paris, Beyrouth, Nairobi et New York, des hommages ont marqué mercredi ce qui devait être le 42e anniversaire de Jo Cox, la députée britannique travailliste et pro-UE assassinée jeudi.

A la veille du référendum historique sur la place du Royaume-Uni dans l’Union européenne dans lequel Jo Cox s’était engagée avec passion, son mari et ses deux enfants, Lejla, 3 ans et Cuillin, 5 ans, lui rendaient hommage à Trafalgar Square, dans le centre de la capitale britannique, avec près de 5.000 personnes.

« Le meurtre de Jo était politique. C’était un acte terroriste », a déclaré son mari, Brendan Cox, particulièrement ému.

« Jo a vécu sa vie en fonction de ses convictions et jeudi elle est morte pour elles et nous allons passer le reste de nos vies à nous battre pour elles en son nom », a-t-il ajouté.

Il a aussi tenu à mêler une pointe d’humour à l’émotion, se souvenant que pour des vacances à vélo elle avait oublié sa bicyclette et assurant qu’elle n’était « pas petite » et mesurait « 1m55 voire 1m57 les meilleurs jours », ou encore la qualifiant « de lectrice avide et d’horrible cuisinière, une boule d’énergie et de détermination et, plus que tout, une maman ».

– « Une géante » –

Une minute de silence a ensuite été observée à Londres et dans les pays où des événements similaires étaient prévus. Des messages sont même venus de la Syrie en guerre, la qualifiant d’alliée du peuple syrien.

« Ordinary Love », un hommage musical enregistré spécialement à Los Angeles par le groupe de rock irlandais U2, a été ensuite diffusé à la foule londonienne. 

« Jo Cox avait toute la patience du monde pour les gens qui avaient besoin d’aide », a salué Bono, le chanteur du groupe qui avait travaillé avec la députée sur la campagne internationale « Make Poverty History » pour l’éradication de la pauvreté.

De nombreux invités parmi lesquels la jeune prix Nobel de la paix Malala Yousafzai ont tenu ensuite à rappeler ce qu’elle représentait pour eux et le monde.

« Elle nous a montré à tous qu’on peut être petite et en même temps être une géante, et c’est ce qu’était Jo, une géante », a dit la jeune Pakistanaise enroulée dans un voile noir et portant à la boutonnière une rose blanche.

« Le message de paix est plus puissant que toute arme de guerre. Une fois de plus, les extrémistes ont perdu », a ajouté Malala qui vit à Birmingham depuis la tentative d’assassinat organisée par les talibans, dont elle a été victime en octobre 2012.

– « La furie humaine » –

A Washington, le président américain Barack Obama qui avait appelé dès vendredi, depuis son avion Air Force One, le mari de Jo Cox, a rendu un nouvel hommage appuyé à celle qui fut bénévole lors de sa première campagne électorale pour la présidence.

« Aujourd’hui, nous sommes unis – Britanniques, Américains, mais aussi les gens à travers le monde entier – pour affirmer que la haine et la violence qui lui ont pris la vie ne l’emporteront pas face à l’amour et la compassion dont elle a fait preuve tout au long de son existence », a-t-il écrit dans un message diffusé sur Facebook.

A New York, au siège de l’Unicef, un hommage lui a été rendu en présence de l’ambassadeur britannique aux Nations Unies, Matthew Rycroft, et du secrétaire général adjoint de l’ONU, Jan Eliasson, qui a salué « les valeurs et principes » de Jo Cox.

« Nous ne devons jamais céder à la peur », « puisons de l’énergie dans le courage de Jo et son engagement pour une humanité partagée », a-t-il ajouté.

A Paris, de nombreux députés se sont réunis devant deux portraits de Jo Cox, place du Palais-Bourbon, certains arborant eux aussi une rose blanche.

Le président de l’Assemblée nationale, le socialiste Claude Bartolone a rendu hommage à « une élue du peuple britannique qui est tombée sous les coups de la haine et de la furie humaine ». 

Un fonds créé à sa mémoire par ses amis et sa famille avait réuni mercredi plus de 1,3 million de livres (1,7 million d’euros), destiné aux associations caritatives qui lui tenaient à coeur.

Brendan Cox rend hommage à sa défunte épouse la députée travailliste Jo Cox, le 22 juin 2016 à Londres. © AFP

© AFP JUSTIN TALLIS
Brendan Cox rend hommage à sa défunte épouse la députée travailliste Jo Cox, le 22 juin 2016 à Londres

Article précedent

Présidentielle américaine: Trump traite Clinton de "menteuse de première classe"

Article suivant

Solar Impulse 2 se rapproche de l'Europe

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Hommage mondial à la députée britannique assassinée Jo Cox