ACTUS LOCALESJUSTICE

Hubert Moreau « la prison doit rester l’exception »

Mardi, lors de l’inauguration de la salle de formation de la prison de Nu’utania, le directeur interrégional, chef de la mission des services pénitentiaires de l’outre-mer, Hubert Moreau a, dans son discours, tenu à souligner « le miracle » effectué par le personnel pénitentiaire, dans « des conditions extrêmement difficiles ». Pour autant il regrette que les mesures alternatives à l’emprisonnement ne soient pas plus souvent exploitées en Polynésie. Pour Hubert Moreau « la prison doit rester l’exception ».                     

C’est mardi matin que la salle de formation du centre pénitentiaire de Nu’utania, qui servira au personnel de l’établissement, s’est déroulée en présence des autorités du Pays et de l’Etat. Egalement présent le directeur interrégional, chef de la mission des services pénitentiaires de l’outre-mer Hubert Moreau. Dans son discours Hubert Moreau a tenu à salué le travail et même « le miracle » effectué par le personnel pénitentiaire, dans « des conditions extrêmement difficiles ». Pour lui il n’y a aucun doute « les conditions de détention et le travail du personnel sont étroitement liées ». Il considère que, les uns et les autres font tout pour « maintenir cet équilibre malgré la vétusté de cet établissement et malgré son taux de surpopulation ». A quelques jours de l’examen sur le fond par le tribunal administratif de Papeete de huit dossiers de détenus attaquant l’État pour les conditions « inhumaines »de leur détention, Hubert Moreau dit comprendre ces recours. Mais plutôt que de parler « du passé » il préfère évoquer l’avenir avec la prison de Papeari et la rénovation de Nu’utania.

Pour autant Hubert Moreau regrette qu’il y ait « une augmentation de personnes incarcérées » malgré les lois de novembre 2009 et aout 2014 relatives à l’individualisation des peines et la promotion des peines alternatives à l’incarcération. Pour Hubert Moreau « la prison doit rester l’exception ».

Dans son discours, le Directeur interrégional, chef de la mission des services pénitentiaires de l’outre-mer, a souligné aussi que « la Polynésie aura le personnel le mieux formé de France et que les polynésiens font partie des meilleurs élèves surveillant en formation à l’Ecole Nationale d’Administration Pénitentiaire (ENAP).

Article précedent

En 2015 l’État a dépensé 181,1 milliards en Polynésie

Article suivant

18 mois ferme pour avoir enlevé une enfant

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Hubert Moreau « la prison doit rester l’exception »