ACTUS LOCALESECONOMIE

Huit centrales hybrides pour les îles

©Cédric Valax

©Cédric Valax

En application du plan de transition énergétique 2015-2030, présenté par le Pays en novembre dernier, le vice-président et ministre de l’Energie, Nuihau Laurey, a présenté mercredi en conseil des ministres le programme d’équipement en centrales hybrides des îles éloignées. Huit îles bénéficieront de 980 millions de Fcfp du Pays pour mettre en place ces installations synonymes d’économies.

Le vice-président et ministre de l’Énergie, Nuihau Laurey, a présenté mercredi au gouvernement le premier programme d’équipement en centrales hydrides pour les îles éloignées depuis l’adoption de son Plan de transition énergétique . Ce programme a pour objectif de « réduire la fracture énergétique entre Tahiti et les petites communes éloignées ». Six îles isolées bénéficiaient déjà de ces « fermes pilotes » depuis 2010 et après 5 ans de fonctionnement et un audit, le résultat jugé concluant ouvre la voie à d’autres installations. Les premières îles ont déjà été choisies pour bénéficier de ce programme d’aide : Manihi cette année, Rapa en 2017 et les atolls Hikueru, Raroia, Tureia, Takapoto, Takaroa, Fakarava après mise aux normes de leurs moyens de production et de leur réseau de distribution. Ces huit sites ont été choisis en fonction de leur situation énergétique et de leur éloignement. Une étude a été réalisée pour mettre à plat les dysfonctionnements des générateurs classiques dans ces îles. L’étude a mis en avant les problématiques de transport du pétrole nécessaire au fonctionnement des générateurs mais aussi du coût de ce transport. Pour le porte-parole du gouvernement, Jean-Christophe Bouissou, les centrales hybrides permettront d’importantes économies dans ces communes via un meilleur « contrôle des tarifs pratiqués ».

Une aide de 980 millions de Fcfp a été débloquée par le Pays pour financer ce programme. L’Etat participera également à ce financement, sans plus de précisions du porte-parole du gouvernement. Les communes devront également apporter leur pierre à l’édifice. « Cela sera précisé dans les conventions qui vont être signées » explique Jean-Christophe Bouissou.

D’autres études seront menées pour établir une feuille de programmation des installations de centrales hybrides. L’objectif à terme étant de couvrir l’ensemble des communes éloignées.

Retrouvez l’intégralité du compte rendu du conseil des ministres ci-dessous.

Article précedent

Royaume-Uni: Theresa May dans le vif du sujet à Downing Street

Article suivant

Kite surf : la commune de Moorea va faire appel

1 Commentaire

  1. Iritahua
    15 juillet 2016 à 7h46 — Répondre

    Et les éoliennes de Makemo, qui sont ceux qui se sont fait cou…….. par le promoteur. Devine qui est ce fameux promoteur et du TAMARAA NUI à Tipaerui.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Huit centrales hybrides pour les îles