EMISSIONSL'édito d'Alexandre Taliercio

Il était une fois Marine et Gaston … – Edito 24/03/2017

(NDLR : Edito bénéficiant d’effets musicaux, à écouter dans sa version audio en priorité)

Ce début d’année 2017 voit prendre vie sur grand écran et avec des acteurs humains le remake « live action », comme on dit, de la Belle et la Bête de Walt Disney. Un succès colossal pour sa version animée lors de sa sortie en 1991. Un cinéma de la place en organisait d’ailleurs hier soir une avant-première.

Aussi en y réfléchissant bien j’ai fini par comprendre le pourquoi du comment de ce rapprochement hautement improbable entre Marine Le Pen et Gaston Flosse. Leurs conseillers en com, s’ils les écoutent encore, les ont-ils incités à suivre la tendance du moment et à nous jouer une version « Politique Action » de ce classique.

Marine la Belle, (oui faites un effort s’il vous plait), veut s’émanciper de sa communauté qui est prisonnière d’un système de pensée qu’elle ne partage pas, elle se cherche un nouvel allié.

Gaston la Bête, (ah bizarrement là vous avez plus de facilité à vous le figurer n’est-ce pas ?) lui, est insatiable, le monde entier est son ennemi, il est incompris, ses gens sont devenus ses objets et lui sont corps et âmes tous dévoués.

Il finit par voir en la Belle son dernier espoir pour se remettre sur les rails, recoiffer sa crinière de vieux lion, se racheter une vertu, s’il parvient à se faire toucher par sa grâce … (présidentielle …)  

Tous les deux ils sont prêts à braver les interdits, plus de tabous, tout devient possible, la relation contre nature nous est vendue avec des paillettes (piquées à Carabosse) et fédère tel un sortilège ceux qui étaient déjà envoûtes. Certains des plus endoctrinés, pour qui le rejet de l’autre est érigé au rang de valeur les défendront bec et ongles sur la place du village en demandant au conteur de l’histoire pour qui il se prend.  Oh juste pour un témoin désabusé d’une douloureuse vérité…

A ce petit jeu du qui courtise l’autre, on en vient finalement à se demander qui tient réellement parmi nos deux larrons le rôle de la Belle ou de la Bête. Et de toute façon on est bien loin du conte de fées.

Après tout le cinéma est une reconversion comme une autre pour Gaston, il semble avoir un talent inné d’acteur. De plus, c’est un moindre mal car inéligible pour les prochaines territoriales, tel qu’il était parti on le sentait prêt à tout, y compris à miser sur son patrimoine génétique de grand navigateur polynésien et … rentrer dans la Marine !  Oh ça va, c’est vendredi, humour …

Extrait chanté de la version originale de la bande son de La Belle et la Bête : 

Rien ne se ressemble. Rien n’est plus pareil. Mais comment savoir, la peur envolée, que l’on s’est trompé ?…

Article précedent

Po'e papaye

Article suivant

Luis Fonsi et Daddy Yankee font danser le monde sur un air latino dans le Clip "Despacito".

4 Commentaires

  1. microstring
    27 mars 2017 à 16h37 — Répondre

    Le vieux lion est mort… Parole de la chanson ou la Belle au bois dormant ? A vos auditeurs de choisir.

  2. matahiapo
    27 mars 2017 à 18h18 — Répondre

    Comment faire pour s’engager dans la marine

  3. hinano51
    13 avril 2017 à 22h26 — Répondre

    En parlant de racisme fait un article sur la bande de témaru qui a traité de ces pleins de fric indépendantistes de pacotille ……… je te rassure je ne vais pas voter marine …….. nana faatoito

  4. hinano51
    13 avril 2017 à 22h31 — Répondre

    qui a traité les français vivant en Polynésie de bambou blanc il manque dans mon commentaire ce n’est apparu dans mon commentaire …….???

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Il était une fois Marine et Gaston … – Edito 24/03/2017