ACTUS LOCALESCULTUREÉVÉNEMENTSOCIÉTÉ

Il y a 102 ans, James Norman Hall arrivait à Tahiti

©Maison James Norman Hall/FB

James Norman Hall s’est installé à Tahiti en 1920, il y a 102 ans, inspiré par les récits d’écrivains de l’époque. D’origine américaine, c’est après la Première Guerre mondiale, décoré par la France, l’Angleterre et les États-Unis, qu’il décide de se consacrer à une carrière d’écrivain dans les mers du Sud, où il écrira 12 ouvrages avec Charles Nordhoff et 16 seul. Le centenaire de son arrivée, occulté par la crise sanitaire, sera célébré lundi prochain.

L’association des amis de la maison James Norman Hall va célébrer ce lundi 8 août le centenaire de l’arrivée de l’écrivain au fenua – célébration repoussé par le Covid – à Arue dans la maison du dit James Norman Hall, dont ils célèbreront aussi les 20 ans de la rénovation en comité restreint. La bâtisse est désormais dirigée par Antonio Lichtlé, employé par l’association. Ce centenaire, c’est l’occasion de raconter l’histoire de cet homme dont la demeure familiale est devenue une étape touristique à part entière de la côte Est de Tahiti.

James Norman Hall aviateur de l’escadrille Lafayette pendant la première guerre mondiale

James Norman Hall a eu un parcours militaire inouï. Ce serait lors d’un séjour en Angleterre pour visiter son écrivain préféré, Joseph Conrad, qu’il se retrouve engagé dans la Première Guerre mondiale. Américain, il se fait passer pour canadien afin de pouvoir « s’enrôler et combattre sous les ordres de Kitchener », raconte Antonio Lichtlé. Il devient « aviateur de l’armée française », et « vole dans l’escadrille La Fayette au sein de laquelle il devient un héros ». Il en sortira bien vivant malgré les péripéties qu’il traverse : « Son appareil a été abattu par trois fois, lui-même a été fait prisonnier trois fois et il s’est évadé » raconte le dépositaire de l’héritage. C’est décoré des trois nations qu’il revient à la vie civile en 1918 à l’armistice, qui le libère d’une prison allemande. « Une aventure extraordinaire » qu’il racontera à l’écrit par la suite avec Charles Nordhoff, le début de cette « écriture à quatre mains » dont naîtront douze ouvrages.

Un endroit paisible où écrire … Les révoltés de la Bounty et bien d’autres livres

Les révoltés de la Bounty, Panne sèche… James Norman Hall est connu aujourd’hui pour son œuvre littéraire, où l’on trouve un regard « bienveillant sur les Polynésiens » indique le directeur de la maison James Normal Hall. Douze de ses ouvrages ont été écrits avec Charles Nordhoff et seize par lui seul, d’un style distinct comme a voulu le préciser le traducteur Michel Rabaud en 2019. Les deux amis voulaient « trouver un coin paisible où se consacrer à l’écriture » explique Antonio Lichtlé. Inspirés par la littérature de l’époque – « Hermann Melville, Robert Louis Stevenson, Jack London » – c’est dans « les îles des mers du Sud », à Tahiti qu’il a trouvé l’inspiration, en baie de Matavai où il s’est installé en 1920, tandis que Charles Nordhoff s’est lui installé à Punaauia. James Norman Hall a épousé Sarah Winchester avec qui il a eu deux enfants, Conrad et Nancy Hall. À l’occasion de la célébration du centenaire de ce lundi 8 août, sa petite fille, Kate Hall Feist, sera présente pour accueillir les personnalités conviées.

Habituellement, la Maison de James Norman Hall est ouverte de mardi à samedi entre 8h et 16 heures, et elle est fermée les jours fériés. Un réaménagement avait été réalisé en 2018, l’occasion de la réhabiliter en Musée avec le concours du Pays.

 

Sarah et James Norman Hall avec leurs deux enfants, Conrad et Nancy Hall. ©Maison James Norman Hall/FB

©Maison James Norman Hall/FB

©Maison James Norman Hall/FB

©Maison James Norman Hall/FB

Article précedent

Recette du jour : Poêlée de tofu au porc haché

Article suivant

La minute de l entrepreneur 04/08/22

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Il y a 102 ans, James Norman Hall arrivait à Tahiti