ACTUS LOCALESEDUCATION

Incompréhension et inquiétude chez les élèves du fenua

©Cédric Valax

©Cédric Valax

Une minute de silence a été observée lundi matin dans tous les établissements du 1er et 2nd degré du fenua en mémoire des victimes des attentats de Paris. Un hommage précédé de la lecture d’un message du président de la Polynésie. Au lycée Paul Gauguin, Edouard Fritch était d’ailleurs sur place avec le corps enseignant face à des jeunes chez qui règne l’inquiétude et l’incompréhension.

Rassemblés dans la cours de leur établissement, les lycéens de Paul Gauguin s’étaient préparés à rendre hommage aux victimes des attentats Paris. Sur toutes les lèvres, le film de ces événements sanglants, l’horreur des vidéos visionnées sur les réseaux sociaux, l’incompréhension de tels actes de violence et l’inquiétude qui s’installe chez ceux qui voulaient partir poursuivre leurs études en métropole.

C’est en raison de tous ces questionnements que le président du gouvernement à souhaité intervenir. Si son message a été délivré dans tous les établissements, c’est lui-même qui est venu le porter aux lycéens de Gauguin. Edouard Fritch a tenu à leur rappeler les valeurs de la République et à les rassurer avant de les mettre en garde contre tous les amalgames, terreau de la haine.

Dans tous les établissements scolaires polynésiens, le travail d’écoute des élèves va être important. Un travail commencé lundi matin au lycée Paul Gauguin, comme nous le confie le proviseur Eric Besse.

Article précedent

"L'état d'urgence" n'est pas étendu aux outre-mer

Article suivant

Edouard Fritch : "Il faut éviter les amalgames"

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Incompréhension et inquiétude chez les élèves du fenua