ACTUS LOCALESECONOMIE

Initiative, un nouvel outil pour épauler les entrepreneurs

© Radio 1

Ce n’est « pas une structure de plus » assure le vice-président du Pays, Teva Rohfritsch. Initiative Polynésie est un réseau associatif de financement des créateurs d’entreprise. Pour sa directrice, Vairea Le Goaster-Sine, la plateforme vient compléter les dispositifs d’aide actuels comme l’Adie, le Cagest, la Sofidep ou encore la CCISM. Sa particularité : les porteurs de projets bénéficient tous d’un suivi régulier et peuvent être parrainés par des chefs d’entreprise.

Alors que la plateforme Initiative a fêté ses 10 ans en Nouvelle-Calédonie, elle vient tout juste de voir le jour en Polynésie française et elle va tenter de se faire une place au cœur des autres dispositifs d’accompagnement aux entreprises. L’association intervient à deux niveaux : elle délivre des prêts à taux zéro et offre un suivi personnalisé, avec la possibilité d’être parrainé par des chefs d’entreprise. Cette mise en réseau est la « valeur ajoutée » d’Initiative, explique le vice-président Teva Rohfritsch.

La plateforme polynésienne dispose déjà d’un vivier d’une vingtaine de parrains bénévoles, des chefs d’entreprises du secteur du tourisme, de l’assurance et du commerce. Être parrainé n’est pas obligatoire, le porteur de projets peut décliner l’offre. Le suivi de son projet est, en revanche, systématique pendant toute la durée du prêt, précise Vairea Le Goaster-Sine, la directrice d’Initiative Polynésie.

L’accompagnement proposé par l’association est entièrement gratuit. Il s’adresse principalement aux très petites entreprises, puisque le montant des prêts ne peut dépasser 2 millions de Fcfp. C’est « un coup de pouce, mais on ne se substitue pas aux banques ni à la Sofidep », souligne Vairea Le Goaster-Sine. Le vice-président précise que c’est le dirigeant qui bénéficie directement de ce prêt, ce qui lui « permet d’avoir un apport personnel, une condition souvent obligatoire pour obtenir un prêt de la banque ». Pour son lancement, Initiative Polynésie dispose d’un fonds d’intervention de 75 millions de Fcfp (50 millions délivrés par le Pays, 25 millions par la CCISM).

Article précedent

La mer 90 cm plus haute il y a 4 000 ans en Polynésie

Article suivant

La prime « voitures propres » reconduite au 1er mars

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Initiative, un nouvel outil pour épauler les entrepreneurs