ACTUS LOCALESECONOMIE

Islands Airline refuse que le Pays lui dicte ses lignes

A la demande de la future compagnie aérienne domestique, Islands Airline, le rapporteur public du tribunal administratif de Papeete a requis d’annuler une des dispositions de la licence d’exploitation octroyée en octobre dernier à Islands, selon laquelle : « les conditions d’exploitation de ses lignes régulières seront fixées par un arrêté pris en conseil des ministres ».

Déjà échaudée d’avoir dû décrocher sa licence d’exploitation à la barre du tribunal, la compagnie domestique portée par Bill Ravel, Islands Airline, n’est pas très encline à faire confiance au Pays pour fixer ses futures « conditions d’exploitation ». Mardi dernier, la compagnie a demandé au tribunal administratif d’annuler une des dispositions de sa licence obtenue le 25 octobre dernier, selon laquelle : « les conditions d’exploitation de ses lignes régulières seront fixées par un arrêté pris en conseil des ministres ».

En effet, le gouvernement n’a jamais caché sa réticence à laisser Islands Airline s’installer uniquement sur les lignes les plus rentables, aux dépens d’Air Tahiti. Mais la petite phrase contenue dans la licence a fait craindre à Islands Airline que le gouvernement puisse disposer d’une trop grande latitude pour lui refuser ou imposer certaines lignes aériennes. De son côté, le Pays s’est défendu à l’audience en assurant qu’il s’agissait uniquement de prévoir des conditions d’exploitation qui respectent les « obligations de service public ».

Le rapporteurs public du tribunal administratif a pourtant penché en faveur d’Islands Airline, estimant que la formulation octroyant un tel pouvoir au conseil des ministres était effectivement beaucoup trop large. Et rappelant que les fameuses « obligations de service public » auxquelles le Pays se réfèrent n’avaient, quant à elles, toujours pas été fixées…

Article précedent

Un bug informatique perturbe le dédouanement en Polynésie pendant 30 heures

Article suivant

Le répondeur de 6h30, le 29/03/2019

9 Commentaires

  1. bigdew
    28 mars 2019 à 13h13 — Répondre

    Islands airlines refuse au pays de lui dicter les modalités d’exploitation, mais je suis sûr qu’elle ira quémander une défisc pour ses avions

  2. MATA
    28 mars 2019 à 15h56 — Répondre

    qu’on laisse la concurrence s’installer sans tentative de contrôle du petit pays et nous verrons comme à l’international des prix abordables voir miraculeux émerger pour le bien des consommateurs. ET surtout ça nous permettra de mesurer la marge que air tahiti se faisait…monopole byebye et concurrence welcome. Pour la défisc no comment, air tahiti en a beneficier aussi pourquoi eux non?

  3. Iritahua
    29 mars 2019 à 6h59 — Répondre

    Doit faire toutes les Iles sans exception comme Air Tahiti. A l’époque avec le King Tamatoa battant pavillon étranger, voulais une défiscalisation du carburant présenté par Bouissou à l’Assembléeet là sur quoi demandera t-il.

  4. kaczmarczyk
    29 mars 2019 à 7h14 — Répondre

    atn pas de défisc pour le boeing……. quémander à la france….. le beurre et l ‘argent du beurre et la crémière !!!

  5. Teiva Hoki
    29 mars 2019 à 7h34 — Répondre

    Le Pays l’avait déjà flingué avec le King Tamatoa alors que cela avait permis à beaucoup d’entre nous d’aller visiter plus facilement nos familles dans les ISLV !!! Et c’était surtout Air Tahiti qui avait tout fait pour que le Pays déglingue le King Tamatoa… Et quand on se rappelle qu’au pouvoir, nous avions un dénommé Oscar Temaru, on comprendra que le King Tamatoa n’a pu naviguer qu’un petit mois !!! Mais alors quel mois !!!

  6. olivier
    29 mars 2019 à 7h49 — Répondre

    Et après on va s’étonner que Air Tahiti déserte les lignes non rentable…

  7. PAT
    29 mars 2019 à 8h44 — Répondre

    les gens de tahiti ne pense qu’à eux si islands ne prends que des lignes rentables il faudra que le gouvernement subventionne air tahiti pour conserver les lignes dites non rentables
    nous aux Marquises, à UA-POU on paye cher nos billets mais au moins il y a un avion island s’en fout de nous car il n’y a pas de fric à faire avec nous

  8. simone grand
    29 mars 2019 à 16h29 — Répondre

    la remarque de Pat me semble pleine de bon sens.

  9. Mate
    25 avril 2019 à 12h50 — Répondre

    Pat, air Tahiti ait déjà subventionné par la gouvernement pour les soit disant lignes non rentable, je suis comme toi je vie aux Marquises et si j’ai bien compris, cette nouvelle compagnie compte désservir Nuku Hiva ce qui ait une bonne chose ne croix tu pas? De façon générale la concurrence ait bonne, et surtout n’oubliez pas que Air Tahiti à aussi commencé par les iles les plus rentable avant de s’étendre et tout celà ne c’est pas fait en quelques mois.

Laisser un commentaire

PARTAGER

Islands Airline refuse que le Pays lui dicte ses lignes