ACTUS LOCALESSPORTS

Jalabert et Sannier, heureux de « pédaler au paradis »

© Cédric Valax

© Cédric Valax

L’épreuve cyclosportive la plus attendue du fenua, la ronde tahitienne, se déroulera dimanche matin sur la côte Est. Déjà 465 cyclistes sont inscrits pour pédaler aux côtés de Laurent Jalabert et Henri Sannier. Pour l’ancien cycliste français aux 138 victoires, visiter la Polynésie à vélo « donne l’impression de pédaler au paradis ». 61 cyclistes étrangers participeront également à la compétition. De quoi développer le tourisme sportif au fenua !

Dimanche matin, près de 500 cyclistes prendront le départ de l’épreuve cyclosportive, la Ronde tahitienne. D’année en année, la course gagne en popularité et s’offre, pour la 5ème édition, un double parrainage inédit. En effet, le coureur cycliste professionnel, Laurent Jalabert, et le présentateur de « Tout le sport » sur France 3, Henri Sannier, parraineront la course et y participeront. Pour Laurent Jalabert, il s’agit d’un premier séjour en Polynésie. Arrivée il y a une semaine et demie, le cycliste a déjà pu s’essayer sur les routes polynésiennes. Le paysage n’a pas manqué de l’émerveiller. Pour Laurent Jalabert, pédaler sur le fenua c’est comme « pédaler au paradis ». Mais du côté du climat, l’expérience est un peu moins paradisiaque.

En tant qu’ambassadeur de la Ronde tahitienne, Henri Sannier est un habitué du fenua. Mais le présentateur est toujours aussi heureux de retrouver la Polynésie. Henri Sannier explique qu’il est « prêt à se faire mal  juste pour les fleurs lancées par les spectateurs au Tahara’a ». Le présentateur de « Tout le sport » participera à la course sur la « Petite ronde » de 55 km. Henri Sannier se dit prêt à donner le meilleur de lui-même face à des cyclistes locaux qu’il juge de très bon niveau.

Dans le peloton, qui quittera le parc Bougainville dimanche matin, 61 coureurs seront étrangers. La Ronde tahitienne a été classée parmi les 50 plus belles courses cyclistes du monde et attire de plus en plus de touristes. Selon l’organisateur de l’épreuve, Benoit Rivals, le concept de cyclotourisme a de beaux jours devant lui en Polynésie.

Article précedent

Coupe des nations : Les Toa Aito la jouent modestes

Article suivant

Passez la nuit au Fare Manaha

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Jalabert et Sannier, heureux de « pédaler au paradis »