INTERNATIONAL

JO-2016 /Dopage: le président du CIO sous les projecteurs

Rio de Janeiro (AFP) – Combien seront-ils ? Et sur quels critères ? Le président Thomas Bach va exposer la position du Comité international olympique (CIO) sur la présence des sportifs russes aux Jeux de Rio (5-21 août) lors d’une conférence de presse dimanche, à cinq jours de l’ouverture.

Des centaines de journalistes, des flashes qui crépitent… A partir de 12h00 locales (17h00 françaises), les explications de Thomas Bach, qui traverse sa première crise depuis son élection en septembre 2013, sont très attendues.

A 5 jours de la cérémonie d’ouverture des JO, les sportifs russes ne savent toujours pas s’ils pourront participer.

Pourtant, le 24 juillet, le CIO avait laissé les Fédérations internationales décider de leur présence aux JO, ce qui lui avait valu des critiques.

Mais samedi soir, au terme d’une nouvelle réunion, cette fois à Rio, la Commission exécutive –le gouvernement du CIO–, a confié à trois de ses membres le sort final des Russes déclarés « éligibles » par leur fédération internationale.

Le Turc Ugur Erdener, président de la Fédération internationale de tir à l’arc et médecin de profession, l’ancienne escrimeuse allemande Claudia Bokel et l’Espagnol Juan-Antonio Samaranch jr, fils de l’ancien président du CIO, doivent éplucher tous les dossiers.

Les trois membres du CIO étudieront les listes proposées par chaque fédération mais ne reviendront pas sur les sportifs russes déjà écartés.

– Conclusions avant vendredi –

« Ce panel va se pencher sur chaque athlète individuellement pour vérifier si (sa participation) convient au CIO », a détaillé Mark Adams, l’un des porte-parole du CIO samedi soir. Ce panel « aura donc à décider de la participation de chaque sportif individuellement ».

Au préalable, la liste des sportifs admis à participer soumise par chaque fédération internationale « va être étudiée par un arbitre du Tribunal arbitral du sport (TAS) et ce panel pourra accepter ou rejeter ces propositions ».

« Nous sommes soumis à un calendrier très serré. Ce travail doit être conclu avant l’ouverture des Jeux (le 5 août), donc avant vendredi », a ajouté M. Adams.

Au final, combien d’athlètes russes participeront-ils aux JO à partir de vendredi ?

Alors que la délégation russe devait initialement compter 387 sportifs, elle s’était notablement réduite en raison du scandale de dopage organisé qui a valu à nombre d’entre eux d’être écartés des Jeux.

Le ministre des Sports russe Vitaly Moutko a affirmé vendredi que son pays serait représenté par 266 athlètes, dans 29 disciplines.

Selon le dernier recensement de l’AFP, 117 sportifs russes avaient été identifiés comme officiellement exclus des Jeux de Rio.

– L’athlétisme en détonateur –

Le scandale a éclaté à l’automne 2015 avec la mise à jour d’un dopage organisé dans l’athlétisme, dont tous les représentants, parmi lesquels la double championne olympique de saut à la perche Yelena Isinbayeva ou le champion du monde du 110 m haies Sergey Shubenkov, ont été recalés par leur Fédération internationale (IAAF). 

Seule Darya Klishina (longueur), qui s’entraîne aux Etats-Unis,  a été déclarée éligible car elle répond aux critères édictés par l’IAAF en matière de lutte contre le dopage.

D’autres Fédérations internationales ont également frappé fort ces derniers jours. Les 8 haltérophiles russes ainsi que 22 des 28 rameurs (aviron) ont ainsi été écartés à la suite des conclusions du rapport McLaren dénonçant un dopage d’Etat en Russie.

La décision des fédérations internationales de boxe, de gymnastique, de golf et de taekwondo n’était en revanche toujours pas connue dimanche.

A cinq jours du début des JO, l’écheveau est d’autant plus difficile à démêler que certains athlètes écartés des JO veulent porter individuellement leur cas devant le Tribunal arbitral du sport.

Une voie que Vladimir Morozov et Nikita Lobintsev, deux des sept nageurs russes rejetés, ont empruntée les premiers. 

Tous deux médaillés de bronze à Londres en 2012, ils ont déposé un appel contre la décision de la Commission exécutive du CIO du 24 juillet et contre la décision de la Fédération internationale de natation (Fina) de ne pas valider leur inscription aux JO.

Les deux nageurs seront entendus dimanche à 14h00 locales (19h00 françaises) par le TAS qui pourrait rendre une décision dans la soirée ou bien lundi.

Vue générale de la commission exécutive du CIO avec à sa tête le président du CIO Thomas Bach (c), réunie le 30 juillet  2016 à Rio de Janeiro. © AFP

© POOL/AFP Pascal Le Segretain
Vue générale de la commission exécutive du CIO avec à sa tête le président du CIO Thomas Bach (c), réunie le 30 juillet 2016 à Rio de Janeiro

Article précedent

Pologne: messe du pape devant deux millions et demi de pèlerins

Article suivant

Manifestation pro-Erdogan sous tension en Allemagne

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

JO-2016 /Dopage: le président du CIO sous les projecteurs