INTERNATIONALJO-2016

JO-2016/Foot: le Canada en quart pour les Bleues

Salvador (Brésil) (AFP) – L’équipe de France a écarté avec autorité la Nouvelle-Zélande (3-0), mardi à Salvador, et pris comme prévu son billet pour les quarts  de finale des JO-2016, où elle affrontera le Canada, tombeur surprise de l’Allemagne.

Les Bleues ont terminé à la deuxième place de leur groupe, derrière les Etats-Unis, qui les avaient battues 1-0 samedi dernier malgré un match très équilibré.

Cette deuxième place était plutôt attendue; ce qui l’était moins, c’était que le Canada s’impose face à l’Allemagne (2-1) et croise donc vendredi à Sao Paulo le chemin des Françaises. Celles-ci préféraient éviter leur bourreau allemand du quart de finale au Mondial-2015.

Mais il y aura une idée de revanche olympique dans l’air: les Canadiennes avaient privé la France de la médaille de bronze aux JO de Londres en 2012 au terme d’un match pourtant à sens unique en sa faveur…

Face à la Nouvelle-Zélande, les joueuses de Philippe Bergerôo ont livré une copie très propre, dans la lignée de leur succès inaugural face à la Colombie (4-0), c’est-à-dire en retrouvant leur efficacité passée momentanément sous l’éteignoir contre les Américaines.

Le Sommer a ouvert le score après un poteau trouvé par Bussaglia sur une frappe osée et lobée (38e), puis Necib a inscrit un doublé, d’une tête sur un centre de Thomis (63e) puis sur penalty (90e+2).

« Et un, et deux, et trois zéro! », se sont alors époumonés des supporters dans les travées de l’Arena Fonte Nova de Salvador.

– Le Sommer entre et marque –

Seule la première demi-heure aura coincé: les Françaises avaient bien la possession de balle, mais de manière totalement stérile. Bergerôo tentait alors un coup en remplaçant en pointe, peu avant la pause, Delie par Le Sommer, qui n’avait pas disputé le dernier match en raison d’une petite blessure musculaire à une cuisse.

Et Le Sommer était manifestement parfaitement remise, puisqu’elle débloquait donc la situation quelques instants plus tard.

La supériorité technique des Européennes sur les Océaniennes se traduisait dans le jeu et se concrétisait au tableau d’affichage.

Et les très rares occasions de ces dernières étaient annihilées par la gardienne Bouhaddi, bouchant son angle sur un tir de Wilkinson (37e) puis en sortant avec à-propos devant Hearn (86e).

Comme un nul aurait aussi qualifié les Françaises, Bergerôo a fait tourner son effectif, en faisant souffler les titulaires des deux premiers matches qu’étaient Mbock, Majri, Abily et Diani, au profit de Karchaoui, Delannoy, Lavogez et Thomis.

Et le match très sérieux proposé mardi occasionnera sans doute au sélectionneur quelques dilemmes à l’heure d’aligner un onze face aux Canadiennes.

La joie de l'attaquante française Eugénie Le Sommer après son but contre la Nouvelle-Zélande aux JO, le 9 août 2016 à Salvador. © AFP

© AFP NELSON ALMEIDA
La joie de l’attaquante française Eugénie Le Sommer après son but contre la Nouvelle-Zélande aux JO, le 9 août 2016 à Salvador

Article précedent

Trump : seuls les pro-arme peuvent stopper Hillary Clinton

Article suivant

L’agenda scolaire Radio 1 distribué cette semaine !

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

JO-2016/Foot: le Canada en quart pour les Bleues