JournauxPodcasts

Journal de 12:00 le 03/12/13

Roch Wamytan (illustration) © DR

Roch Wamytan (illustration) © DR

POLITIQUE

Roch Wamytan « regrette que la France ait deux discours »

Le président indépendantiste du Congrès de la Nouvelle-Calédonie est actuellement en visite en Polynésie française. L’occasion pour lui de revenir sur le discours prononcé par le ministre des Outre mer Victorin Lurel la semaine dernière. « La France refuse de s’inscrire dans un processus international de décolonisation marquant le respect qu’elle porte au choix qui a été démocratiquement exprimé par les polynésiens […] L’indépendance de la Polynésie française n’est pas la solution aux problèmes que rencontre ce territoire » avait déclaré le ministre des outre mer à l’Assemblée de la Polynésie française. Et concernant cette question de la décolonisation, Roch Wamytan regrette que le double discours de l’Etat.
Dans les Accords de Nouméa, il est en effet indiqué que le processus d’émancipation de la Nouvelle-Calédonie, sera porté par la France à l’ONU. Un discours qui se veut pour le président du Congrès de la Nouvelle-Calédonie contraire au discours tenu pour la Polynésie française.
Roch Wamytan devrait signer jeudi la convention de partenariat entre l’Assemblée de la Polynésie française et le Congrès de la Nouvelle-Calédonie afin de traiter des problématiques communes entre les deux pays.

SOCIAL

Le syndicat des praticiens hospitaliers de Polynésie Française tire la sonnette d’alarme

Depuis le 1er août 2013 le poste de cancérologue n’a toujours pas été pourvu, le cancérologue démissionnaire serait parti à cause « des pressions exercées et à la précarité de sa situation » indique le syndicat. En cause, également, le protocole de mars 2013 sur la reprise d’ancienneté qui n’a toujours pas été appliqué au Taaone. Autre service touché par un manque de médecin, la pneumologie. Sur les quatre postes existants, un n’a toujours pas été pourvu et un second sera « bientôt » vacant. Jean-Marie Favio, secrétaire général du Centre Hospitalier de la Polynésie Française met en cause une éventuelle pénurie à l’échelle nationale.

POLITIQUE

L’Assemblée reprend ses travaux

Entamée vendredi dernier, la sixième séance de la session budgétaire se poursuit aujourd’hui et jusqu’à jeudi place Tarahoi.
Principal dossier à l’ordre du jour : le projet de loi du Pays portant création de la zone prioritaire d’aménagement et de développement touristique de Mahana Beach.
Les élus étudieront également le projet de décret fixant pour les années 2011 et 2013 la quote-part des ressources du budget de la Polynésie française destinée à alimenter le fonds intercommunal de péréquation. Demain et jeudi les élus rentrent dans le vif du sujet avec l’examen du budget 2014.

Les grands travaux avancent

C’est en tout cas le message qu’a voulu faire passer Albert Solia, le ministre de l’Equipement ce matin en visitant plusieurs chantiers en cours. Opération communication pour Albert Solia qui, trois semaine après sa nomination, a invité la presse a faire un point sur les grands chantiers initiés par son prédécesseur. Réfection et sécurisation de l’avenue du Chef Vairaatoa en finition, la 2×2 voies entre le Pont de l’Est et le Cours de l’Union Sacrée, dont le 1er tronçon devrait être livré cette semaine. Les travaux à Papeete avancent et les plannings sont tenus… Et puisqu’il est question de tunnel, où en est celui de Punaauia? Albert Solia a indiqué que là encore les travaux avançaient. Des travaux qui feront l’objet d’un nouveau rendez-vous avec la presse dans une dizaine de jours.
Mais la proximité de ces travaux avec les élections communales interpelle. Et plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer cet état de fait. Michel Buillard s’en défend, sa commune est toujours en travaux.

SOCIÉTÉ

Une charte « Ville et Handicap », une première en Polynésie

Et ce sera à Mahina ! Son maire Patrice Jamet, signera cet après-midi à la pointe Vénus, entouré de nombreux autres signataires, la charte « Ville et Handicap ». Ce sujet a dépassé tous les clivages politiques et a fait consensus puisque ce projet de charte a été voté à l’unanimité en conseil municipal le 15 novembre dernier. Gilles Lorphelin, directeur général des services à la mairie de Mahina insiste sur la mobilisation de nombreux acteurs de tous bords. Selon le dernier recensement, Mahina compterait environ 200 personnes handicapées.

CULTURE

Jacques Boullaire exposé à Paris

Une exposition vente d’œuvres de Jacques Boullaire a débuté ce samedi à la Délégation de la Polynésie française, située boulevard Saint-Germain à Paris.
Jacques Boullaire est considéré comme l’un des artistes les plus importants et productifs de la vie polynésienne.
A sa mort en 1976, il a laissé derrière lui un nombre très important de tableaux parmi les plus emblématiques du fenua.
Organisée par son gendre Emmanuel Deschamps, cette exposition rassemblera de nombreuses œuvres de l’artiste : des fusains, des aquarelles ou encore des gravures.
Outre des œuvres de Jacques Boullaire, des tableaux de Deloffre et des lithographies de Ravello seront également exposées ainsi que divers ouvrages sur l’artiste, la Polynésie et le Pacifique.
La vente des livres sera faite au profit des associations A Tauturu ia na et les Amis de la Polynésie française pour soutenir leurs actions en faveur des malades polynésiens soignés en métropole.

9ème stage international au Conservatoire

Elles viennes du Japon , des Etats-Unis, du Mexique, d’Australie et de Nouvelle-Calédonie : la trentaine de participantes au neuvième stage international de découverte et de pratique des arts traditionnels polynésiens ont été accueillies hier après-midi au conservatoire.
Depuis 2009 près de 200 danseuses étrangères ont fréquenté ces stages du conservatoire. Pour plus de la moitié elle viennent du Japon.
Cette 9ème cession s’achèvera vendredi par l’évaluation du niveau des stagiaires.

Article précedent

Pourquoi la télé va sur YouTube

Article suivant

Répondeur de 12:00 le 03/12/13

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Journal de 12:00 le 03/12/13