JournauxPodcasts

Journal de 12:00 le 11/12/13

_CDC9757

JUSTICE

La police a réalisé un gros coup de filet ce matin dans le milieu Pakumotu

Atanas Teiri, le roi de la prétendue république de Hau Pakumotu est en garde à vue ainsi que ses deux filles, également ministres.  Deux perquisitions ont été menées ce matin. La première au domicile d’Atanas Teiri et la seconde au quartier général de la République autoproclamée. Une quantité impressionnante de billets de banque ont été saisis, du matériel d’impression, des cartes d’identité… même les couronnes du roi et son sceptre ont été récupéré par les forces de l’ordre.

Et tout cela ne s’est pas fait par hasard. Après avoir annoncé il y a quelques mois la volonté de mettre en circulation une nouvelle monnaie, la justice suivait le dossier de prêt. La semaine dernière, pour la première fois, une jeune femme était condamné à deux mois de prison pour avoir tenté de payer son plein d’essence en Patu.

Mais ce qui a déclenché les perquisitions, ce sont la plainte du directeur de l’IEOM, sommé par les Pakumotu de quitter le territoire et la plainte, hier, d’une société qui a loué deux photocopieurs aux Pakumotu et qui a été payé en Patu. Photocopieurs qui, pour la petite histoire ont servi à imprimer la fausse monnaie. Pour José Thorel, le procureur de la République il n’en fallait pas plus, il est décidé à « mettre fin à cette comédie ».

En effet pendant la perquisition, les forces de l’ordre ont trouvé, entre autre, deux mandats d’arrêts au nom du Haut-commissaire et du procureur. Devant un tribunal ça s’appelle: menace et acte d’intimidation envers des personnes chargée d’une mission de service public. Plus grave: le nombre impressionnant de billet de banque saisis. Atanas Teiri s’apprêtait à mettre sa fausse monnaie en circulation. Pour cela il encourt une peine de 5 ans de prison.

Atanas Teiri et ses deux filles seront jugés demain en comparution immédiate. Le procureur requerra des peine de prison ferme assorti d’un mandat de dépôt. Déjà condamné à 8 mois de prison avec sursis pour avoir vendu des faux permis de conduire, le règne d’Atanas Teiri risque fort de se terminer dans une cellule de Nuutania.

SOCIAL

Les infirmiers libéraux poussent un cri d’alarme concernant leurs retards de paiements

La situation du budget du RSPF inquiète les professionnels de santé. Les retards de paiement engendrent des situations compliquées particulièrement chez les infirmiers libéraux. Le budget du RSPF est déficitaire.  Le gouvernement l’avait annoncé : c’est un budget difficile à équilibrer. Pour preuve, le comité de gestion du régime, réuni depuis lundi n’a toujours pas voter son budget. Au bout de la ligne, les professionnels de santé, kinés ou encore infirmiers. La ministre de la Solidarité, en charge du RSPF, Manolita Ly, l’a annoncé hier : ils vont devoir faire face à d’autres retards de payement. La réaction ne s’est fait attendre du côté des praticiens. Jérôme Fernandez est le président du syndicat des infirmiers libéraux de Polynésie française. Pour lui, la situation est devenue ingérable. Et ils sont une centaine dans cette situation. C’est par exemple le cas de Sophie. Elle est infirmière libérale à Faa’a. Elle se voit contrainte de vendre sa maison.  71 606 personnes étaient bénéficiaires du RSPF en 2012, selon les chiffres de la CPS. Ils étaient 46 978 en 1995.  Le comité de gestion du RSPF se réunira à nouveau cet après-midi pour voter son budget.

NUCLÉAIRE

Un dossier d’indemnisation des essais nucléaires doit être réexaminé par l’Etat

Une jeune femme âgée de 43 ans atteinte aujourd’hui d’un cancer de l’utérus avait constitué son dossier en juin 2010. En mai dernier, le ministère à répondu par la négative. Elle a donc décidé de contester ce refus au tribunal administratif qui vient de lui donner raison. Le tribunal a rappelé que la demandeuse répondait aux critères de la loi Morin car elle résidait aux Gambier pendant la période des essais nucléaires et qu’elle est aujourd’hui atteinte d’une maladie radio induite. Sous décision du tribunal, l’Etat a 6 mois pour réexaminer son dossier. Richard Tuheiava considère que la loi Morin ne fait que de la chirurgie législative. Nos trois parlementaires ont effectué lundi une visite à Moruroa,  organisée par les Forces armées en Polynésie française (FAPF). Objectif de cette visite : la présentation des travaux de remise à niveau du système de surveillance.Le sénateur Richard Tuheiava est satisfait de l’avencée mais veut rester vigilant.

SOCIÉTÉ

Les centres de vacances s’apprêtent à fermer et les parents devront donc s’organiser

L’annonce, la semaine dernière, de la fermeture de la majorité des centres de vacances pour la période de Noël – faute de budget a fait réagir l’UPJ que nous avions reçu dans nos studios. Quatre mille enfants sont concernés par la fermeture de ces centres…Une première en Polynésie. Les parents regrettent la situation mais ne préfère par s’alarmer pour autant. C’est en tout cas l’avis de ceux interrogés hier au marché de Papeete.

CULTURE

Dernière séance de l’année pour le Cinematamua

Au programme de ce mercredi soir, deux reportages liés à la culture polynésienne. Le premier, un film en noir et blanc tourné en 1975 a fait le point sur les différentes fouilles archéologiques réalisées en Polynésie. Le professeur Sinoto, Jean-Michel Chazine, José Garanger nous ferons découvrir différents sites comme celui  du Bali Hai situé à Huahine, Taputapuatea ainsi que les vestiges de Papenoo. Pour ce qui est du second film,  Henri Hiro et Turo Raapoto, nous raconteront la genèse du « Tarena 1981 ». Un calendrier polynésien réalisé par Ia Ora Te Natura, association de protection de l’environnement. Ce document est en langue tahitienne et signé David Marae.

SPORT

Michel Bourez éliminé du Pipe master

Michel Bourez vient d’être éliminé de la Billabong Pipe Master, une compétition qui se déroulent depuis dimanche à Hawaii. Notre tahitien, actuel numéro 11 mondial,  s’est fait sortir au troisième tour par le Réunionnais Jérémy Flores. Ce dernier a largement dominé la série, malgré une planche cassée, et s’en sort avec un score final de 17.10 , éliminant ainsi  Michel Bourez qui termine avec  la note de 11.67. Le tahitien, vainqueur du reef hawaiian pro le mois dernier, ne remportera donc pas le triple crown. La course au titre mondial  se jouera entre l’australien  Mick Fanning et l’américain Kelly Slater.

Article précedent

L'Incroyable Noel de la Belle et la Bete !

Article suivant

Répondeur de 12:00 le 11/12/13

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Journal de 12:00 le 11/12/13