JournauxPodcasts

Journal de 12:00 le 15/10/13

Hicham el Berkani © Cédric VALAX

Hicham el Berkani © Cédric VALAX

SOCIETE

Les musulmans ont leur premier lieu de culte

Une salle de prière inaugurée ce matin à l’occasion de la fête de l’Aïd el Kébir, la plus importante fête musulmane qui marque la fin du pèlerinage de la Mecque. Hicham el Berkani en est l’imam. Il à 23 ans, il viens de Seine-Saint Denis, est installé depuis 1 mois sur le territoire. Il est à l’initiative de ce lieu de culte. Les peurs naissent souvent de l’ignorance. Pour Michel, qui vit avec une femme musulmane, il faut arrêter les amalgames et dissocier l’aspect philosophique de la religion de l’aspect politique. Parmi la vingtaine de fidèles présents, des femmes. parmi elles des polynésienne. L’une d’elle s’est converti ce matin à l’islam. Nous n’avons pas  pu l’interroger, elle préfère rester discrète. Une situation qu’a connue, Kahadija. Comme son prénom ne l’indique pas, elle est polynésienne, elle a 35 ans et s’est convertti à l’islam il y a 7ans. Elle a subi les remarques de ses voisins mais depuis a pris de la distance…

Et vous qu’en pensez-vous ?

Depuis l’annonce de l’ouverture de ce lieu de culte musulman, les réactions qui nous parviennent sont très nombreuses. Sur notre répondeur, c’est l’un des principaux sujets commentés.

Vahine Orama réagit au meurtre de Here

La jeune fille a été égorgée dimanche en fin d’après-midi par son père à Outumaoro. Un fait divers qui plonge le fenua dans une tristesse énorme. Outre l’incompréhension, c’est aussi la colère qui se fait sentir. Elizabeth Hermant est l’une des présidentes de l’association Vahine Orama. « Découragée », elle appelle la population à une prise de conscience et demande aux autorités de mettre en place des cellules d’écoute. L’association demande la création d’un numéro vert 24h/24, 7j/7 pour les victimes ou les témoins de violence. La journée mondiale contre les violences faites aux femmes sera célébrée le 25 novembre prochain.

SANTE

Les cancers de la prostate et du rein, au cœur de conférences

Les 3èmes journées de l’urologie du Pacifique Sud se sont ouvertes hier. Durant trois jours, le cancer de la prostate, les troubles mictionnels ou encore le cancer du rein sont au cœur des conférences organisées à l’hôtel Intercontinental Tahiti. Il s’agit là d’informer les médecins généralistes sur les avancées en matière de recherche urologique. Vous le savez, la Polynésie a orchestré la semaine dernière sa première greffe de rein d’un donneur vivant à l’hôpital du Taaone. La soirée de demain abordera la question des troubles mictionnels, c’est-à-dire les douleurs qui apparaissent lors de l’évacuation de l’urine.

 EDUCATION

10 ans après, les cours reprennent

Après une dizaine d’années d’interruption, les cours de reo Tahiti, de vivo et de orero ont repris à la délégation de la Polynésie Française vendredi dernier. Une reprise officialisée la semaine dernière par la signature d’une convention entre Gérald Hu iou tu, chef du service de la Délégation de la Polynésie française par intérim et Mélanie Mauru, présidente de l’association Hiva Nui, qui a pour objectif de promouvoir mais surtout de transmettre et de partager la culture polynésienne. A noter qu’aucune exigence de niveau en langue tahitienne n’est exigée. « Au contraire » estime Mélanie Mauru, puisque l’idée est de « rendre accessible le reomaohi au plus grand nombre ». Ces cours sont donnés dans les locaux de la représentation du Pays au 28 boulevard Saint Germain depuis vendredi dernier.

casse, véhicule
Article précedent

L'amour est une belle chose, la jalousie aussi... pour les carrossiers

Article suivant

Tuamotu : une vedette en panne de carburant

3 Commentaires

  1. 16 octobre 2013 à 9h23 — Répondre

    ben voyons a l angelisme ils repondent par allah est grand!

  2. 16 octobre 2013 à 10h36 — Répondre

    Les musulmans sont les premiers a prendre pour femme des ados de 12ans a les humilier et les enfermer Des 20 ans ils les répudient pour en prendre de nouvelles de 12 ans ! Vous voulez cela pour vos enfants ? En plus ils prennent plusieurs femmes donc ont beaucoup d enfants ! C est cela le nouveau peuple de Polynésie Qui va payer ? Encore la CPS ! et ceux qui bossent !

  3. Krikette Schroumphette
    16 octobre 2013 à 10h49 — Répondre

    nonnnn !!!

Laisser un commentaire

PARTAGER

Journal de 12:00 le 15/10/13