JournauxPodcasts

Journal de 12:00 le 28/10/13

HADDAD FLOSSE UNE JOURNALJUSTICE

Le procès Haddad-Flosse repoussé

Après le rejet, la semaine dernière par la cour de cassation, de la demande de dépaysement du procès de l’affaire dite Haddad-Flosse, l’audience prévue ce lundi matin à Papeete a bien eu lieu. Une audience expéditive puisqu’il a été décidé d’ajourner la tenue de ce procès en appel au 23 juin 2014. Satisfaction pour toutes les parties présentes au tribunal.

Rappelons qu’il est reproché à Gaston Flosse d’avoir, entre 1993 et 2005, reçu plus de 185 millions Fcfp des mains de l’homme d’affaire. En contrepartie, les sociétés d’Hubert Haddad auraient été avantagées pour rafler les appels d’offres des entreprises du Pays, comme l’OPT dont il gérait l’annuaire.   Dans cette affaire de corruption, Gaston Flosse et Hubert Haddad avaient été condamnés en première instance à 5 ans de prison, 10 millions Fcfp d’amende et 5 ans de privation des droits civiques, civils et de famille, synonyme d’inéligibilité pour le président-sénateur reconnu coupable de trafic d’influence et de corruption active.

SOCIETE

Terrains militaires : vers une gestion pays/communes ?

Le dossier sur la rétrocession des terrains militaires aux communes de Polynésie française connaît enfin une légère avancée. La semaine dernière, le ministère de l’Économie a remis au député Édouard Fritch un projet d’amendement qui pourrait, s’il était adopté, débloquer la situation. Une situation bloquée par Bercy qui estime que, les compétences en matière d’économie revenant au Pays, les communes ne pouvaient donc pas gérer ces terrains dans le cadre d’une restitution à l’euro symbolique.

La solution proposée par le ministère des finances : la création d’un syndicat mixte Pays-communes. Une bonne initiative pour Édouard Fritch qui y voit là la possibilité de mettre un terme à cette situation qui stagne depuis des années. Du côté des élus “non-Tahoeraa”, ils craignent que des rivalités politiques ne viennent contrecarrer certains projets.

Interrogée sur la question, Armelle Merceron, conseillère municipale à la mairie de Pirae, s’estime satisfaite que le débat avance mais ne cache pas ses appréhensions. Rien ne dit que les tavana concernés soient prêt à renoncer à la cession des terrains à l’euro symbolique qui leur avait été promis initialement.

Les maires se sont réunis ce matin à Mahina pour se concerter et débattre avant de donner leur avis. Leur décision devrait être communiquée au plus vite au président de l’assemblée.

 

Le CECS se prononce sur le statut général de la fonction publique

Objectif : remédier à la situation précaire de certains agents, dans le respect du principe de l’égal accès à l’emploi public. Le projet de loi du pays sur la question propose de modifier les dispositions de l’accessibilité de la fonction publique sur le territoire. Ce projet de loi du pays a été adopté par 34 voix pour et deux abstentions.

Le CECS a également été saisi sur le projet de « loi du pays » portant dispositif d’incitation au départ volontaire des fonctionnaires des catégories C et D de la Polynésie Française et cela dans le cadre de la réduction des frais de dépenses de personnel en limitant l’effectif d’agents publics. Les catégories concernées représentent 56% des effectifs hors marins et dockers pour la C. Ceux de la catégorie D représentent 39% de l’effectif.

Les membres de l’institution se sont exprimés à 33 voix pour et trois abstentions, sur la base de leur conclusion dans laquelle ils ont exprimés je cite : « de sérieux doutes quant à l’attractivité du dispositif en l’état », n’émettant au final aucun avis favorable ou défavorable.

EVENEMENT

100 bougies pour l’association hippique

Jour de fête, dimanche, à l’hippodrome de Pirae où était organisé un repas dansant pour célébrer le 100ème anniversaire de l’Association Hippique et d’Encouragement à l’Élevage en Polynésie française.

Depuis sa création, de nombreux membres s’y sont succédé et ont œuvré pour promouvoir la pratique de leur sport favori. Pour l’actuel président du club, Louis Raoul, en poste depuis 2006, c’est 100 ans de lutte pour faire vivre sa passion equestre sur le fenua.

Aujourd’hui, cette association compte plus de 150 membres et organise une course hippique une fois par mois. Prochaine en date, le 11 novembre à l’hippodrome de Pirae.

CULTURE

La pirogue Vaivai Te Moana va prendre la mer

L’association Te Vaka no te tau a ui’ui’ a terminé ce vendredi sa nouvelle pirogue à voile Vaivai Te Moana Longue de 24 pieds, la pirogue et son équipage partiront demain pour Kaukura, île natale de son constructeur Teraupoo Richmond.

 

 

Article précedent

Deux-roues trafiqués: ce que vous risquez

Article suivant

Avance de trésorerie: l'État accorde 5 milliards de Fcfp

1 Commentaire

  1. 29 octobre 2013 à 7h00 — Répondre

    pourquoi s'acharner sur Gaston Flosse, qui a beaucoup fait pour le Pays, mais on laisse la Famille TETUANUI, s'échapper de la justice. Ou est la vrai justice.

Laisser un commentaire

PARTAGER

Journal de 12:00 le 28/10/13