JournauxPodcasts

Journal de 7:30 le 18/12/13

Sécurité routière © DR

Sécurité routière © DR

C’est la volonté du gouvernement qui a lancé hier son « opération silhouette ». But de la manœuvre, matérialiser par un panneau les victimes d’accidents mortels pour déclencher une prise de conscience des conducteurs. Les deux premières silhouettes ont été installées dans la journée à Punaauia au PK 16 où quatre accidents mortels sont à déplorer ces dernières années. Deux autres zones seront également équipées à Papara dont une à l’endroit précis où est morte il y a quelques mois la petite Keala. La famille a donné son accord. Par la suite, les silhouettes seront installées après chaque accident mortel et laissées durant trois mois, toujours avec l’indispensable accord des familles. Car d’un point de vue visuel et psychologique, si ces silhouettes permettent de matérialiser la victime, elles peuvent également raviver un traumatisme. Au 30 septembre, 19 personnes avaient perdu la vie sur les routes polynésiennes. Rappelons que le non-respect des règles de conduite est la principale cause des accidents de la route suivi du défaut de maîtrise du véhicule. L’alcool est un facteur aggravant dans près d’un accident sur quatre.

 FAITS DIVERS

Descente à Vaitavatava

Une opération de police a été menée hier matin dans ce quartier réputé comme étant un des hauts lieux du trafic de cannabis de la capitale. A 9h une trentaine de policiers ont fait irruption dans le quartier. Sur place, dix personnes ont été interpelées dont huit sont toujours maintenues sous le régime de la garde à vue. Butin de l’opération: une centaine de gramme de cannabis conditionnés sous plusieurs formes et près de 100 000 francs en liquidité.

 SOCIAL

Le Gayic reprend les rennes du CSIP

Ce n’est pas une surprise même si l’élection n’a pas encore eu lieu, puisque l’Assemblée générale débutera ce matin à 8h. Gisèle Teheiura élue le 4 décembre 2012, laissera donc son siège de secrétaire générale à son prédécesseur, écarté l’année dernière suite à ses déboires avec la justice. Placé en détention provisoire dans le cadre de l’affaire Ravel – la justice reproche à Cyril Le Gayic d’avoir  négocié le règlement d’un conflit social par un versement d’argent. Cyril Le Gayic qui est également soupçonné  d’avoir pioché dans les caisses de son syndicat.

1,278 milliard Fcfp, c’est le versement effectué le 13 décembre par la CPS….

Les ministres de la Santé, Béatrice Chansin, et de la Solidarité, Manolita Ly, ont réagi, hier, aux propos tenus ces derniers jours par le syndicat des infirmiers libéraux dans les médias. La CPS et la politique du gouvernement dans le secteur de la santé ont été critiquées. Le gouvernement qui a tenu à répondre point par point au communiqué envoyé la semaine dernière par le syndicat des infirmiers libéraux aux rédactions. « Je continuerai à travailler avec eux comme je l’ai fais  jusqu’à présent mais je ne peux pas travailler sous la pression ». Tels sont les propos tenus par Béatrice Chansin à l’égard des infirmiers libéraux. Elle a tenu à rappeler que l’année dernière, 1 milliard 752 millions de francs Fcfp ont été versé par la CPS, et que le 13 décembre dernier ce n’est pas moins d’1 milliard 278 millions au titre du RGS (régime général des salariés) et du RNS (régime des non salariés). Selon Vincent DUPONT, sous-directeur des prestations de santé à la CPS, les retards de paiement au niveau du RSPF ont commencé il y a deux ans ; et il ne nie pas que tant que le RSPF sera déficitaire, la CPS continuera à avoir des problèmes de trésorerie et  devra arbitrer certains paiements. Béatrice Chansin et Manolita Ly respectivement ministre de la santé et des affaires sociales, restent ouvert au dialogue.

Et le syndicat des infirmiers a réagi….

Le syndicat des infirmiers libéraux ne souhaite pas se lancer dans une bagarre de chiffre qu’il considère comme « stérile » et qui ne serait, je cite « qu’une diversion ». « Le fond du problème persiste, les retards de paiements quelque soit leur réel niveau mettent la profession en péril » estime Jérôme Fernandez, président du syndicat. Et de préciser que les infirmiers n’ont en aucun cas abandonné 1 seul patient. « Si aujourd’hui 1 patient se retrouve sans infirmier à domicile, c’est de la responsabilité des structures de provenance ». Par conséquent, le syndicat considère que parler de déontologie « n’est qu’une nouvelle tentative d’évitement ».

 EVENEMENT

John Stember est exposé à la galerie des Tropiques

Ce photographe anglais est  une signature connue et reconnue du monde de la mode, il signe ici, une collection emprunt de naturel, et comme souvent dans son travail, la femme est au cœur de son inspiration… Les unes de papiers glacés ne sont plus. John Stember, la barbe blanche fournie et l’œil du photographe aguerri, a laissé tout ceci loin derrière. Vogue, Marie-Claire, Elle, on ne compte plus les magasines de mode pour lesquels il a travaillé. Il a donc laissé les grands tops model, pour d’autres femmes, moins connues. Une femme exposée  dans son plus simple appareil, couverte de terre. Dans cette collection, l’objectif de l’appareil photo de Stember  est juste, vraie, jamais vulgaire. Cet anglais, globe trotteur,  est revenu avec cette collection à l’essentiel. Cet homme  a tout quitté, le confort, l’argent de l’industrie de la mode pour venir écouter son intuition, son rêve de venir à Tahiti ou il vit dans un bateau, qu’il décrit d’ailleurs comme sa caverne, son refuge.  Et peut être qu’il fera le chemin inverse, Tahiti-New York en bateau…comme en 2002. Il est attendu dans la big apple, pour présenter cette collection. Il y insufflera dans l’une des capitales de la mode, monde qu’il a fui, son authenticité, et sans doute un peu de sa vérité. Son exposition Heaven and Earth, traduisez ciel et terre, est à retrouver à la Galerie des Tropiques jusqu’à amrdi prochain.

Article précedent

Tartare aux deux saumons

Article suivant

Pourquoi Stromae a refusé les Enfoirés

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Journal de 7:30 le 18/12/13