JournauxPodcasts

Journal de 7:30 le 19/12/13

500 enfants auront leurs vacances © DR

500 enfants auront leurs vacances © DR

SOCIAL

500 enfants auront leurs vacances

8 millions de francs. C’est le montant que Michel Leboucher à réussi à lever alors que la majorité des Centre de vacances et de loisirs n’ont pas pu ouvrir leurs portes aux enfants ces vacances de Noël, faute de budget. 8 millions de francs qui permettront aux structures ouvertes d’accueillir environ 500 enfants boursiers supplémentaires. L’annonce a été faite hier par Michel Leboucher lui-même à l’issue de la conférence de presse post Conseil des ministres. Rappelons que les CVL affiliés à l’Union pour la jeunesse accueillent plus de 4 000 enfants dont 83% d’entre eux bénéficient d’une bourse financée soit par la CPS soit par la Direction des affaires sociales IRGULE

ENVIRONNEMENT

Les cultures bio menacées par la lutte anti vectorielle

Lutter contre les moustiques est devenue une démarche prioritaire de santé publique. On n’y coupera pas, la lutte anti vectorielle par vaporisation d’insecticide sera menée sur tout Tahiti. C’est la crainte de la majeure partie des agriculteurs bio du territoire, qui s’échinent pour produire des fruits et légumes sans produits chimiques, et qui risquent de voir leurs efforts réduits à néant par les actions de lutte anti-vectorielle. La diffusion d’insecticides sur leurs champs pourrait les priver du label bio pour une durée de trois ans ou plus. Hier, le SPG Bio Fetia, association de promotion et de protection de l’agriculture biologique au fenua, a rencontré les autorités pour mettre en place des solutions. Un accord a été conclu, les insecticides ne seront pas diffusés dans un rayon de 100 mètres autour des cultures. Une mesure plutôt satisfaisante pour Heia Teina , la présidente de l’association, qui invite tout de même les agriculteurs à rester vigilants. Cette mesure de précaution ne sera appliquée qu’auprès des agriculteurs dûment identifiés  auprès du Service du Développement Rural.

 SANTE

Pirae déclenche son Plan Communal de Sauvegarde

Pour parer au mieux aux épidémies de dengue et de zika, Pirae s’organise et déploie son Plan Communal de Sauvegarde pour répondre à la vaste campagne de démoustication lancée par le Pays et l’État. Au total, ce sont 61 agents issus de la police municipale, des pompiers, des affaires scolaires, ou encore des services techniques, soit près de 30 % des agents, qui ont été sensibilisés au cycle de vie du moustique, aux risques de contaminations et surtout aux moyens d’agir grâce notamment à l’élimination « mécanique » des gîtes. Vingt personnes sillonneront quotidiennement la commune de 8 à 12 h, pour informer les habitants et procéder au dégitage. Et vendredi, 30 militaires détachés viendront renforcer ce dispositif. Cette opération de dégitage devrait durer à minima quatre semaines. Les équipes seront sur le terrain à partir de lundi prochain avec une mise en place progressive et seront complètement mobilisées à partir du 6 janvier.

Les infirmiers ne sont plus seuls

Le mouvement de grogne initié par les infirmiers prend de l’ampleur. Rejoint par l’ensemble des professionnels de santé libéraux un collectif vient d’être créé. Dans la foulée, une lettre ouverte au gouvernement a été publiée rappelant l’urgence de la situation de ces professionnels et particulièrement ceux exerçant dans les îles. La veille, Béatrice Chansin et Manolita Ly tentaient une mise au point devant la presse. Les infirmiers réagissaient en dénonçant une bagarre de chiffre « stérile » qualifiée de « diversion ».

 POLITIQUE

Quels sont les enjeux de la visite de Gaston Flosse en Chine ?

Le président de la Polynésie française s’envolera dimanche matin pour la Chine. Quel est l’enjeu de cette visite ? Le point avec le ministre de l’Économie numérique et porte-parole du gouvernement, Marcel Tuihani. Le président du Pays s’envolera ensuite pour Paris début janvier. Aucune communication n’a pour l’instant été faite quant à ce déplacement.

 SOCIETE

Des silhouettes pour mettre fin au carnage sur les routes… et vous, vous en pensez quoi?

Nous vous en parlions hier, le gouvernement a lancé son  « opération silhouette ». But de la manœuvre, matérialiser les victimes d’accidents mortels pour déclencher une prise de conscience des conducteurs. Nous sommes allés à votre rencontre à Punaauia où ont été installées les deux premières silhouettes. C’est aux alentours du PK 16 à un endroit particulièrement dangereux puisqu’on y dénombre plusieurs accidents mortels ces dernières années. Sachez que le gouvernement installera, avec l’accord des familles des victimes,  de nouvelles silhouettes après chaque accident mortel. Des silhouettes laissées durant trois mois au bord des routes dans les deux sens de circulation.

EVENEMENT

15 artistes en herbe récompensés

Maui, Emeraude, Ariitea, Laurine, Aliénor, et dix autres enfants âgés de 3 à 12 ans ont reçu leurs cadeaux hier matin. Ils ont participé, lors du premier festival international de la Bounty à un atelier de coloriage.  Un évènement organisé par le service du patrimoine archivistique et audiovisuel. Les artistes en herbe disposaient d’un choix de douze illustrations issues des vignettes réalisées par Peter Heyman qui ont servies à illustrer le livre de Bengt Danielson « Mais que s’est-il vraiment passé sur la Bounty ? ». L’esthétique, le soin apporté au dessin ainsi que l’originalité sont les critères qui ont servi à sélectionnés la centaine de participants. Les coloriages sont actuellement visibles au service du patrimoine archivistique et audiovisuel.

Article précedent

Moules gratinées

Article suivant

Répondeur de 12:00 le 19/12/13

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Journal de 7:30 le 19/12/13