ACTUS LOCALESSPORTS

La boxe et le rugby continuent d’agiter le COPF

Le Comité olympique de la Polynésie française convoque une nouvelle assemblée générale le 10 novembre. À l’ordre du jour : la boxe et le rugby continuent de mobiliser l’agenda du COPF. Il s’agira notamment de convenir des modalités de sélection des athlètes pour représenter la Polynésie aux Jeux du Pacifique.

Le président du Comité olympique de la Polynésie française (COPF), Louis Provost, s’apprête à convoquer une nouvelle assemblée générale. Elle aura lieu le 10 novembre 2018 à 8h30 dans l’amphithéâtre de l’IJSPF. Il s’agira de la troisième assemblée générale en 2018, après celles du 7 mars et du 23 août.

L’ordre du jour prévoit notamment que l’assemblée générale examinera les « appels » des deux fédérations exclues par le conseil d’administration du COPF au mois d’août : la Polynesian Boxing Association (ex-FPB) de Tauhiti Nena, et la Tahiti Rugby Union (ex-FTR).

L’assemblée générale devra ensuite étudier « l’admission provisoire » des deux fédérations délégataires. En effet, la Fédération de boxe anglaise de la Polynésie française (FBAPF) de D’esli Grand-Pittman et la Fédération polynésienne de rugby (FPR) d’Apolosi Foliaki ont demandé leur affiliation pour une « période probatoire d’un an », comme le prévoient opportunément les statuts adoptés le 23 août.

Les sélections en question

Troisième point à l’ordre du jour : la discussion autour de la procédure de sélection des boxeurs et des rugbymen tahitien notamment pour représenter la Polynésie aux prochains Jeux du Pacifique. Les deux fédérations de rugby se sont mises d’accord pour délivrer au COPF une liste de joueurs sélectionnables avant le 12 novembre.

Les deux fédérations de boxe ont convenu d’un tournoi qualificatif en commun le 12 avril 2019 arbitré par l’AIBA, comme l’a expliqué vendredi La Dépêche de Tahiti. Le Comité olympique doit chapeauter lui-même les sélections dans ces deux disciplines.

Enfin, un autre point sur l’ordre du jour de l’assemblée générale du COPF concerne une modification budgétaire pour permettre au Comité olympique de financer les Jeux de Polynésie, à Tahiti au mois de décembre.

Article précedent

Traitement du problème des SDF : on ne ressent pas l'urgence ... - Edito 26/10/2018

Article suivant

La fondation de Mareva Marciano veut redonner confiance aux femmes battues

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

La boxe et le rugby continuent d’agiter le COPF