ACTUS LOCALESECONOMIE

La BT met fin au monopole de l’OSB

C’est officiel, la Banque de Tahiti se lance sur le marché du paiement électronique par carte bancaire dont l’OSB détenait jusqu’à présent le monopole. Lundi matin, le Directeur général de la BT, Patrice Tépélian, a présenté aux médias son premier terminal de paiement électronique annoncé deux fois moins cher que l’offre concurrente.

C’est un pavé dans la marre que la Banque de Tahiti (BT) a lancé lundi en annonçant la fin du monopole de l’OSB (Océanienne de service bancaire). D’après les chiffres communiqués par l’établissement bancaire, filiale du groupe BPCE, près de 3000 terminaux de paiement électronique (TPE) sont en service en Polynésie française, dont un tiers chez des clients ayant un compte à la BT. Mais jusqu’à présent chaque terminal est directement connecté aux services de l’OSB. Une situation intenable pour le directeur général de la BT, Patrice Tépélian, qui voyait en ce monopole une entrave à son « indépendance stratégique » et un frein à l’adoption des « dernières technologies ».

L’offre de la BT, lancée le 1er juillet, met donc fin à 20 ans de monopole de l’OSB. Trois terminaux sont proposés aux commerçants : un TPE « filaire » à 3350 Fcfp HT par mois, un TPE « WiFi » à 4150 Fcfp HT par mois et un TPE « GPRS/3G » à 4500 Fcfp HT par mois avec carte SIM incluse. L’économie pourrait aller jusqu’à « 60000 Fcfp par an » précise Patrice Tépélian. Au-delà de cette économie, ce sont aussi de nouvelles technologies qui sont embarquées dans ces TPE de dernière génération avec le paiement sans contact ou encore le paiement en 3 fois sans frais par carte bancaire.

Les premiers terminaux ont été installés chez un commerçant du centre ville et sont déjà en service. Pour assurer la transition des agents de la Banque de Tahiti s’occupent des démarches avec l’OSB pour la reprise de l’ancien matériel de paiement. L’évolution du côté du consommateur se fera ressentir d’ici quelques mois avec l’apparition, sur la nouvelle génération de carte, d’un petit sigle « WiFi » signifiant que cette dernière prend en charge la technologie du paiement sans contact « Near Field Contact ».

Article précedent

Les agresseurs d’un papy de 70 ans en garde à vue

Article suivant

Procès Neyret: jugement attendu pour l'ex N°2 de la PJ lyonnaise

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

La BT met fin au monopole de l’OSB