ACTUS LOCALESECONOMIETRANSPORTS

La commande publique au secours des armateurs

Jean-Christophe Bouissou, Jacques Raynal et René Temeharo ont rencontré jeudi après-midi les armateurs polynésiens. Pour les aider à passer le cap du Covid-19, le Pays va accélérer les expéditions de matériaux OPH, et étudier la possibilité de réduire le coût du carburant.

« Dernier maillon de la chaine d’approvisionnement des îles », les armateurs font face à une perte conséquente de chiffre d’affaires, jusqu’à 80% pour certains, depuis le début du confinement. En cause, la baisse de la consommation dans les îles – Jean-Christophe Bouissou évoque un recours croissant à l’autosubsistance – et la baisse des activités des entreprises de construction.

La baisse de tonnage global à transporter par tous les armateurs serait de l’ordre de 30%.  Le ministre « a bien noté notre demande de révision du prix du gasoil, parce que c’est un poste important de notre exploitation, et des abattements sur les droits de quai du Port autonome, » dit l’armateur de l’Aranui, Philippe Wong.

Le ministre du Logement, également en charge des Transports interinsulaires, s’est donc engagé à fournir de l’activité aux armateurs par le biais de l’expédition des matériaux de construction OPH.

Autre façon d’assister les armateurs, « aider à l’organisation des débarquements et de la sécurité des personnels, » dit Jean-Christophe Bouissou. Enfin, sur le coût du carburant, « je leur ai dit que je serai leur porte-parole au conseil des ministres de vendredi matin. »

Philippe Wong, armateur de l’Aranui, est l’un des plus durement touchés par la crise, puisque « les croisières représentent 75% de notre chiffre d’affaires », dit-il, et cette activité a été stoppée le 12 mars. Depuis, l’Aranui poursuit sa desserte « en mode goélette » des Marquises et des Tuamotu, même si elle est « structurellement déficitaire » ; ainsi, certaines dates ont été décalées « pour pouvoir prendre plus de tonnage ».

Pour son entreprise, la crise a un double impact car elle se répercute sur le nouveau cargo mixte actuellement en construction en Chine. Un projet, dit-il, qui va prendre un an de retard.

Article précedent

Réouverture de la vente d'alcool : des décisions attendues d'ici la fin de la semaine

Article suivant

Continuité pédagogique : le Pays tente de rassurer les familles sur l’école à la maison

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

La commande publique au secours des armateurs