ACTUS LOCALESSOCIAL

La COSAC dénonce « une chasse aux sorcières » dans les communes

© Radio 1

© Radio 1

La Confédération des syndicats des agents communaux (Cosac) dénonce les pressions exercées par des élus ou des responsables communaux envers certains agents. Vice-président de la confédération, Vatea Heller parle d’une « chasse aux sorcières » exercée par les nouveaux élus à l’encontre des anciennes équipes et se dit prêt à descendre dans la rue.

Le climat dans les communes se dégrade à en croire le vice-président de la Cosac, Vatea Heller, qui dénonce « une chasse aux sorcières » dans plusieurs mairies du fenua. Vatea Heller parle d’une « réelle souffrance » au niveau des employés qui en sont les victimes. Selon lui, certains élus ou responsables communaux font porter les erreurs commises par les anciennes équipes municipales à certains de leurs employés. «Aujourd’hui il faut trouver un coupable et systématiquement ce sont les agents communaux qui morflent » lâche-t-il. Le vice président de la Cosac demande à ce que cessent ces pressions.

Vatea Heller pointe également du doigt des problèmes de gestion des différentes directions des ressources humaines et des directions générales des services présentes au sein des communes. Pour lui, beaucoup d’agents sont « lésés dans leur carrière à cause d’une mauvaise utilisation des textes (…) et on a des personnes qui sont licenciées pour des raisons abusives ».

Vatea Heller souhaite « privilégier le dialogue » mais affirme que, s’il n’est pas entendu, il lui restera « le levier de la rue pour nous faire entendre ».

 

Article précedent

Tensions à la tête de la COSAC

Article suivant

L'Allemand Thomas Buberl prend la tête du groupe Axa

2 Commentaires

  1. simone grand
    1 septembre 2016 à 7h42 — Répondre

    C’est le pb avec les changements d’équipe municipale comme ailleurs dans les services publics où des personnels ont été nommés à des postes donnés correspondant à la vision de l’équipe municipale précédente.
    Ces personnels s’attendent à ce que ça continue selon leurs habitudes.
    La nouvelle équipe veut travailler autrement. Alors ça coince forcément.

  2. Dadiche
    1 septembre 2016 à 12h05 — Répondre

    Et puis c’est compliqué de vouloir faire travailler ceux qui ont l’habitude de ne rien faire. Allez travailler dans le privé, vous verrez que celui qui commande, c’est la patron. Pas de passe droit. Vous êtes embauché pour vos compétence et non parce que vous êtes le cousin du père de l’arrière grand tante Germaine. Point barre. C’est difficile de changer les salles habitudes.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

La COSAC dénonce « une chasse aux sorcières » dans les communes