ACTUS LOCALESSOCIÉTÉ

La fourrière de Punaauia et Paea terminée en juin 2017

© Présidence

© Présidence

La première pierre de la première fourrière intercommunale de Punaauia et Paea a été posée lundi matin au fond de la vallée de la Punaruu. Les travaux débuteront cette semaine pour se finir entre juin et août 2017. La structure pourra accueillir 40 chiens et chats errants des deux communes. La fourrière intercommunale sera la première a posséder un incinérateur.

Les communes de Punaauia et Paea seront bientôt en règle avec l’obligation de lutter contre la divagation des animaux que leur impose le code général des collectivités territoriales. La toute première fourrière intercommunale de Polynésie ouvrira ses portes entre juin et août 2017 après 5 ans de discussions. Le coût total de l’investissement s’élèvent à 66 millions de Fcfp, 53 millions ont été pris en charge par le Fonds intercommunal de péréquation, la partie restante est prise en charge à part égale par les deux communes. La structure bénéficiera de 28 millions de Fcfp par an pour son fonctionnement, également pris en charge à part égale par les deux communes. Cette fourrière est plus que nécessaire pour les deux communes très touchées par la surpopulation des animaux errants. «  A Paea on est 12 000 habitants, il doit y avoir 15 000 chiens errants » a affirmé l’adjoint au maire de Paea, Jean-Claude Hapairai. La structure, gérée par le syndicat intercommunal pour la gestion de la fourrière animale (Sigfa), sera composée d’un bloc administratif et d’un bloc technique pour les vétérinaires. 20 cages pourront accueillir chacune deux chiens ou chats errants récupérés par les agents municipaux. Des recherches seront ensuite effectuées pour retrouver d’éventuels maîtres. Les animaux pourront ensuite être adoptés sous 8 jours après quoi ils seront euthanasiés. Une solution d’urgence pour le maire de Punaauia, Rony Tumahai, qui estime que la stérilisation massive, demandée par plusieurs associations de défenses des animaux, ne règle pas les problèmes de sécurité.

Les animaux euthanasiés seront ensuite incinérés. En effet la fourrière intercommunale sera la première a disposer d’un incinérateur. Reste encore la question de la gestion des cendres qui fait l’objet d’une réglementation de la direction de l’environnement qui complique un peu les choses pour le Sigfa, comme l’explique Rony Tumahai.

La fin des travaux est attendue entre juin et août 2017.

6.VIERGE-HOROSCOPE
Article précedent

Tatauroscope du mardi 08 novembre 2016

©DR
Article suivant

Menace de grève mercredi chez Air France Polynésie

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

La fourrière de Punaauia et Paea terminée en juin 2017