EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

La galère de l’eau courante à Faa’a – Edito 628 15112018

A Faa’a la grogne est en train de prendre de l’ampleur. On l’entend sur le répondeur de notre radio, on le lit sur les réseaux sociaux, et nombreux sont ceux qui m’ont aussi alerté sur le sujet. Je parle de l’approvisionnement en eau sur la commune. Il y a quelques mois la Chambre Territoriale des Comptes avait pointé du doigt la mauvaise gestion de la commune à propos des ordures et de l’eau en soulignant la vétusté du réseau, des services publics environnementaux qui seraient donc « insuffisamment développés ». Comme à son habitude en réponse à cela Oscar Temaru était en gros en mode « c’est pas ma faute, c’est celle des grands méchants colonisateurs qui ont fait pété des bombes et leurs complices du gouvernement ».

En attendant les essais atomiques souterrains n’ont pas été conduits dans le sol de la commune de Faa’a et ce ne sont pas eux qui ont esquinté la tuyauterie dont on a pas su anticiper ni le vieillissement ni l’inadaptation. En juillet la mairie de Faa’a se fendait d’un communiqué en réponse au rapport de la CTC où elle notait qu’en terme d’eau potable, le réseau avait un rendement qui s’améliorait mais qui restait vétuste. Alors voyez-vous il y a des centaines de familles qui depuis plus de deux mois sont privées d’eau courante entre 22h et 4h du matin et qui ont du mal à s’imaginer que c’est ça qu’on appelle de l’amélioration de rendement.

J’ai voulu en savoir plus, j’ai appelé la mairie vers 15h30 hier, je suis tombé sur un pompier qui m’a donné le numéro de l’agent de permanence au département de la distribution d’eau. C’est un gars absolument adorable et drôle qui a décroché, de ses propres mots il « chiait sa race ». En effet, cela part tellement en vrille ce réseau que les appels agacés et désespérés des habitants sont récurrents. C’est en substance ce que son supérieur a pu me confirmer, tout aussi sympathique et dont les réelles compétences transpiraient de ses explications claires et précises. Avec son équipe ils bossent 24h sur 24h pour coller des pansements sur des jambes de bois avec du matériel qui en plus leur joue des tours. Malgré toute leur bonne volonté et leur abnégation ces agents ne peuvent pas faire de miracle. Une société privée est en train d’expertiser le réseau pour que de son rapport qui sera rendu vers le début décembre des travaux précis soient effectués, ou des ajustements de débit. Au bas mot, les habitants privés d’eau le soir le seront encore au moins pour la plupart jusqu’à la fin de cette année, au mieux. J’ai bien conscience de l’émoi que je viens de provoquer en vous faisant cette révélation que vous n’aviez encore ni lu ni entendu nulle part, je compatis.

Faire payer à ses administrés un débat juridique de fond sur qui a la compétence entre Pays, Etat et commune de la distribution de l’eau potable c’est tenter de noyer le poisson … en dehors du créneau 22h et 4h du matin.

Article précedent

Hawaiian Pro : Bourez passe, Massin dans l’attente

Article suivant

Tahiti Export Event, le rendez-vous des exportateurs

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

La galère de l’eau courante à Faa’a – Edito 628 15112018