ACTUS LOCALESSOCIAL

La grève effective à La Dépêche

Au terme de négociations tardives à La Dépêche de Tahiti mercredi soir, la CSIP et O oe to oe rima ont confirmé l’entrée en grève de leurs salariés à partir de minuit. Des discussions sont prévues dès jeudi matin.

Cinq jours après le dépôt de plusieurs préavis de grève dans les sociétés du groupe La Dépêche de Tahiti, de premières négociations se sont tenues mercredi après-midi entre la direction du groupe de presse et les représentants des confédérations signataires CSIP et O oe to oe rima. Les syndicats s’inquiètent principalement de l’externalisation de l’impression de La Dépêche de Tahiti, du Tiki Mag et du Gratuit de Tahiti chez Pacific Press, la société du concurrent, Albert Moux, également propriétaire du quotidien Tahiti Infos.

Selon le secrétaire général de O oe to oe rima, Atonia Teriinohorai, des « propositions orales » ont été faîtes en réunion mercredi après-midi. Les syndicats ont ensuite reçu, dans la soirée, un relevé de conclusions écrites de la direction. Des propositions qui vont dans le bon sens pour O oe to oe rima, mais qui ne satisfont pas la CSIP, majoritaire chez les imprimeurs. Vers 22 heures, la décision d’entrer en grève à partir de minuit a été prise par les deux confédérations syndicales. Les négociations devraient se poursuivre jeudi matin.

Article précedent

Air France ferme la porte aux embauches en Polynésie

Article suivant

La CSIP en grève à la cuisine centrale de Papeete

1 Commentaire

  1. Chaval
    23 novembre 2017 à 6h04 — Répondre

    Ça sent la fin du quotidien, de moins en moins de salariés, journalistes en tête où la rédaction ressemble de plus en plus à un désert, la Dépêche vit peut-être ses derniers jours.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

La grève effective à La Dépêche