EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

La journée internationale sans régime – Edito 06/05/2019

Ces 30 dernières années le diktat de la minceur s’est imposé peu à peu. L’univers de la mode, des cosmétiques, de la télé et du cinéma ont porté au pinacle de la gloire la taille de guêpe. Aussi, à force d’y être incité on aura cherché à moins manger ou manger mieux en tentant le coup de ressembler à ce pseudo idéal qu’on nous « survendait ». Nous avons connu l’avènement de l’ère où tout ce qui était « light » était au top de la tendance, aux USA et au Fenua un autre anglicisme était utilisé le « diet ».

Changement d’époque, usure des méthodes marketing, mauvaise presse à propos des édulcorants chimiques, on passait il y a 5 ans environs au tout « Zéro ». Les produits que vous aimiez avec aucune calorie, ou presque, ni sucre d’aucune sorte. Il est louable que l’alternative pour ne pas se plomber la santé existe sans sacrifier le goût. Vus les chiffres de l’obésité et du diabète qui partout explosent il valait mieux.

Toutefois en ce lundi 6 mai, tout en restant raisonnable, figurez-vous que vous pourrez exceptionnellement faire une incartade. En cette Sainte Prudence, nous célébrons en effet la journée internationale sans régime, ça ne s’invente pas. En 1992 la féministe anglaise Mary Evens Young la lance, c’est une ancienne anorexique qui incite à dire non aux régimes dangereux.  Le but de cette journée est d’affirmer qu’on peut manger sans avoir à se sentir coupable, en se faisant plaisir, sans être esclave de la dictature de la minceur qui s’affiche partout.

En effet, tous ces régimes que l’on vous incite à suivre dans les magazines, sur le net, par le bouche-à-oreille de ceux qui savent tout mieux que tout le monde, peuvent être dangereux. Très dangereux. On pense par exemple à ceux qui vous imposent de manger liquide du matin au soir, ceux qui vous font avaler de la soupe au chou jusqu’à l’écœurement, ceux qui vous font ingurgiter sans limite des protéines et du gras et rien d’autre pendant des semaines, etc etc.  Le jeûne est aussi au top de la tendance, mais se priver de nourriture sans y être préparé peut aussi virer au drame.

Aussi, il n’y a pas de secret, à chaque individu sa situation particulière et le seul qui a véritablement l’avis le plus bienveillant et efficace sur ce régime dans lequel vous voulez vous lancer c’est votre médecin traitant et personne d’autre ! Je vous confirme en outre qu’on peut être bien portant et en bonne santé, j’ai dit bien portant, je n’ai pas dit « obèse morbide ». Ainsi cette journée est-elle aussi l’occasion de lutter contre les discriminations « anti gros » qui souvent font bien plus de mal qu’un régime raté. Alors tant mieux si vous rentrez dans un 36 mais avec ceux dont ce n’est pas le cas, restez … « lights ».

Article précedent

Les syndicats tous unis contre la réforme de la fonction publique d'État

Article suivant

Piletta Remix, quand la radio s’installe au théâtre

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

La journée internationale sans régime – Edito 06/05/2019