ACTUS LOCALESPOLITIQUE

La ligue demande un mammographe pour les Marquises

©

La ligue contre le cancer a organisé dimanche une journée récréative dans les jardins de la mairie de Pira’e. L’occasion une fois encore de sensibiliser les femmes à se faire dépister contre le cancer du sein car, le constat est là, plus de 20 000 femmes ne le font pas en Polynésie. La ligue se bat aussi auprès du gouvernement pour qu’un mammographe soit mis en place aux Marquises.

Stands de maquillage, de massage, ou encore écoles de ukulele, et prestations de danses… Voilà de quoi attirer du monde et notamment les femmes pour les sensibiliser au cancer du sein. La présidente de la ligue contre le cancer Patricia Grand estime qu’il n’y a pas encore assez de femmes en Polynésie qui sont sensibilisées. Elle estime qu’il n’y en a aujourd’hui que « 30%, ce qui représente 7 000 femmes de plus de 50 ans qui font leur mammographie et 20 000 autres qui ne le font pas ». Et ce malgré toutes les réunions ou actions mises en œuvre pour lutter contre cette maladie. Et pour que toutes les femmes soient égales par rapport à la détection du cancer du sein, la ligue a demandé au Pays et à L’Etat de mettre en place une mammographie aux Marquises.

Une institutrice, Linda Lai, toute jeune retraitée, a participé aussi au dimanche rose. Elle était notamment à l’atelier maquillage mis en place pour l’occasion et qui a ravi beaucoup d’enfants. Elle proposera prochainement un projet à la présidente de la ligue contre le cancer pour s’occuper des femmes malades. Linda Lai estime que rester belle malgré la maladie est bon, non seulement pour le moral, mais aussi pour le psychique.

Sylvano Raymond a exercé pendant dix ans en tant qu’aide soignant au CHU de Saint-Denis à la Réunion au service de réanimation. Il a essayé le rééquilibrage énergétique avec nombre de ses patients et a vu des améliorations sur leur comportement et surtout leur bien-être. Après toutes ces expériences, Sylvano Raymond s’est mis à son compte et est masseur professionnel.

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme en Polynésie, et c’est même la première cause de mortalité chez la femme selon la direction de la Santé.

moustiques_aedes_albopictus_commons_01
Article précedent

La dengue persiste à Tahiti et Ra’iatea

Patrick Galenon © Vaite Urarii Pambrun
Article suivant

Patrick Galenon membre de la DSCEN

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

La ligue demande un mammographe pour les Marquises