ACTUS LOCALESPOLITIQUE

La Polynésie au Forum : Ce que ça change

© Radio 1

© Cédric Valax

La Polynésie française est devenue, au cours de ce 47e Forum des îles du Pacifique, « full member ». Une nouveauté attendue qui donne une nouvelle envergure au Pays, qui désormais joue dans la cour des grands. Politiquement, c’est une réussite. Économiquement, c’est indispensable car le Forum des îles du Pacifique a pour objectif de créer une zone de libre-échange dans le Pacifique sud.

La Polynésie française fait désormais partie des membres à part entière du Forum des îles du Pacifique (FIP). La bonne nouvelle est tombée vendredi soir, après la clôture de la 47e édition du Forum. Pour la première fois, la Polynésie française a siégé à la table principale avec à ses côtés, Fidji et les Kiribati. Depuis 2004, la Polynésie était entrée au FIP comme membre observateur et était devenue rapidement membre associé. Le pas à franchir pour devenir « full-member » a ensuite pris dix ans. Les États et autres pays autour de la table, notamment l’Australie et la Nouvelle-Zélande, ne souhaitaient pas voir les territoires français siéger à leurs côtés, de peur qu’ils viennent seulement porter la voix de la France. Et puis les choses ont peu à peu évolué. Ces deux grands pays ont finalement changé d’avis, comme l’explique le politologue Sémir Al Wardi.

Si les relations ont évolué entre la France, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, c’est aussi l’accélération du lobbying polynésien qui a fonctionné. Le président Fritch était effectivement régulièrement en déplacement dans les îles du Pacifique pour rencontrer les chefs de ces pays et plaider la cause polynésienne.

Cette volonté de devenir membre à part entière du Forum des îles du Pacifique ne date pas d’hier. Le Forum accepte à sa table principale les états et pays du Pacifique indépendants ou bien avec un statut de « self-government ». C’était donc devenu une question de vocabulaire : est-ce que le statut d’autonomie de la Polynésie française équivalait au statut de « self-government » réclamé par le Forum ? Depuis dix années, les présidents qui se sont succédé à la tête du Pays répondaient par oui. Le leader indépendantiste jouait une autre partie : l’accès au statut de « full-member » du Forum ne pouvait se faire qu’après être devenu indépendant. Devenir « full-member » du Forum des îles du Pacifique était important pour que la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie française prennent leur véritable place dans le monde océanien. Car jusqu’à hier, ces deux territoires « étaient à la porte » de l’organisation.

Selon Sémir Al Wardi, l’objectif principal du Forum des îles du Pacifique est de créer une zone de libre-échange. Faire partie du Forum comme membre à part entière était donc très important afin de participer aux négociations, aux décisions et à ce nouveau marché à venir.

Devenir « full-member » peut amorcer de grands changements au niveau de la politique étrangère. Pour le politologue Sémir Al Wardi, la Polynésie pourrait très bien s’inspirer des îles Cook, dont le statut « plaît énormément à toute la classe politique polynésienne, aussi bien autonomiste que indépendantiste, et également aux Calédoniens », et devenir membre d’autres organisations mondiales.

 

Article précedent

Le nouveau collège de Teva i Uta inauguré

Article suivant

L'incendie s’est éteint de lui-même à Temaruata

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

La Polynésie au Forum : Ce que ça change