ACTUS LOCALESENVIRONNEMENT

La Polynésie sous le radar d’Under The Pole

©Pascal Bastianaggi

L’expédition Under The Pole III, menée par Emmanuelle Périé-Bardout et Ghislain Bardout, va débuter mi-août, deux ans d’exploration scientifique à bord du Why, qui ont pour objet les coraux en eaux profondes et les super-prédateurs. Les recherches débuteront dans la zone de Moorea.

Le  Why est une goélette de 19.50m par 5.50m de large, véritable 4×4 des mers elle est adaptée à tous types d’expédition. Avec peu de tirant d’eau, elle peut pénétrer dans des chenaux de peu de profondeur. Après le Groenland, c’est dans les eaux du Pacifique qu’elle entame un nouveau périple de deux ans.

A son bord, outre du matériel d’exploration scientifique, un robot sous-marin et des vivres,  douze personnes. La plupart scientifiques, plongeurs, mais tous hommes et femmes à tout faire, comme il se doit sur un bateau. D’autant que l’expédition Under The Pole III, avec à sa tête Emmanuelle Périé-Bardout et Ghislain Bardout, va durer deux ans. Dans un premier temps, ce sont les coraux qui vont occuper les scientifiques.

Si les coraux en eaux profondes font parties des études qui seront menées à bord du Why, il en est d’autres qui auront pour objet les super prédateurs.

Les résultats de ces études scientifiques seront publiés en 2020. Autre projet qui fera rêver la plupart d’entre nous, du moins ceux qui enfants se sont glissés dans la peau du capitaine Nemo , celui d’un habitat sous-marin. Il ne s’agit pas d’une villa tout confort avec vue sur les abysses, mais une sorte de tente sous-marine pour pouvoir observer durant plusieurs jours ce qui se passe dans nos eaux.

La capsule est déjà construite, elle a été testée avec succès, notamment au point de vue de la résistance des dômes. Elle devrait arriver en Polynésie d’ici moins d’un an et sera implantée probablement dans l’archipel de la Société ou bien aux Tuamotu

Article précedent

Football – Championnat OFC U19 : Tahiti qualifié en demi-finale

Article suivant

Où récupérer son agenda scolaire Radio 1 ?

1 Commentaire

  1. […] belle diversité largement inexplorée », explique Emmanuelle Périé-Bardout, interrogée par Radio 1 Tahiti. La scientifique cherche notamment des réponses et des solutions face au blanchiment des coraux de […]

Laisser un commentaire

PARTAGER

La Polynésie sous le radar d’Under The Pole