ACTUS LOCALESPOLITIQUE

La présidence s’interroge sur le rôle de Flosse dans la grève à Air Tahiti

La présidence a réagi lundi soir au communiqué du Tahoeraa accusant Édouard Fritch d’immobilisme dans le conflit social actuellement en cours à Air Tahiti. Le gouvernement s’interroge sur le rôle de Gaston Flosse dans le « pourrissement des négociations ».

La réponse de la présidence ne s’est pas faite attendre après le communiqué de presse diffusé lundi après-midi par le Tahoeraa accusant Édouard Fritch d’être un « spectateur passif » de la grève à Air Tahiti et de participer ainsi à « l’enlisement du conflit ». Lundi soir, la présidence a adressé un communiqué à son tour pour souligner « l’aubaine » politique de la grève « pour le parti de Gaston Flosse ». Et la présidence de s’interroger sur le rôle de Gaston Flosse dans le déclenchement du conflit social : « On peut même se demander si le président de ce parti n’est pas partie prenante dans le pourrissement des négociations. » Référence évidemment à l’affaire des « emplois fictifs » rappelée à de nombreuses reprises ces derniers jours sur les répondeurs de Radio 1. Une affaire dans laquelle plusieurs représentants syndicaux ont été condamnés en 2013 pour avoir été embauchés et payés par le cabinet de Gaston Flosse lorsqu’il était président du Pays entre 1995 et 2004. Dans son communiqué, la présidence conclut en réaffirmant que : « Le gouvernement n’entend pas se substituer à la direction (d’air Tahiti, NDLR) dans ces négociations. L’ère du « Gaston intervient partout » est définitivement close ».

Article précedent

Le permis de construire bientôt valable 3 à 5 ans

Article suivant

Paris: un mort et huit blessés dont deux graves dans un incendie

3 Commentaires

  1. Lydie
    1 juin 2016 à 7h49 — Répondre

    C’est à la direction de Air Tahiti qu’il appartient de gérer cette situation et non au Président du pays.Si la situation s’enlise et s’éternise, la faute aux syndicalistes toujours les mêmes d’ailleurs (un plus particulièrement),qui sont toujours là à demander la lune pour des personnes qui ont la chance d’avoir déjà un emploi contrairement à d’autres.

  2. simone grand
    1 juin 2016 à 23h01 — Répondre

    dès que les syndicats sont entrés dans la danse, j’ai tout de suite pensé à la couleur orange tant ça m’a rappelé d’autres situations semblables du passé pas si lointain.

  3. microstring
    2 juin 2016 à 6h01 — Répondre

    quand sont votées les subventions pour les syndicats ???

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

La présidence s’interroge sur le rôle de Flosse dans la grève à Air Tahiti