ACTUS LOCALESECONOMIE

La réforme de la perliculture fait l’unanimité au CESC

© Cédric Valax

© Cédric Valax

Le CESC a adopté jeudi matin à l’unanimité un avis favorable au projet de loi du Pays réglementant les activités professionnelles liées à la production et à la commercialisation des produits perliers et nacrier en Polynésie française. Une victoire, tant pour le ministre de l’Economie bleue, Teva Rohfritsch, qui travaille sur le texte depuis 15 mois que pour les professionnels qui ont réussi à se mettre d’accord autour d’ une réforme en profondeur du secteur. Et c’est une première…

Il aura fallu quinze mois entre l’annonce de la réforme du secteur de la perliculture et la présentation du projet de loi du Pays devant le Conseil économique social et culturel (CESC). Jeudi matin, le texte porté par le ministre de l’Économie bleue, Teva Rohfritsch, a finalement reçu un avis favorable à l’unanimité des conseillers présents. Une victoire pour le ministre qui avec cette nouvelle réglementation cherchait à fédérer l’ensemble de la profession.

Si l’avis du CESC est positif, les conseillers ne se sont pas privés d’émettre quelques recommandations. Le CESC réclame par exemple que des moyens humains, financiers et juridiques soient octroyés aux services du Pays pour faire respecter la nouvelle réglementation. Principalement sur le respect des règles liées à l’environnement.

 cescperle02

Compte tenu des modifications apportées à l’actuelle réglementation, le CESC préconise enfin que le texte fasse l’objet d’une large information en français et dans les langues polynésiennes auprès des acteurs qui devront l’appliquer et la respecter.

© CAPF
Article précedent

Les créations de l’orchestre du CAPF immortalisées

© Reuters
Article suivant

Najat Vallaud Belkacem la semaine prochaine au fenua

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

La réforme de la perliculture fait l’unanimité au CESC