ACTUS LOCALESECONOMIENUMERIQUESOCIÉTÉ

« La simplification administrative, c’est votre première mission », dit Édouard Fritch aux services du Pays

©Présidence

Les chefs de service et directeurs d’établissements du Pays étaient réunis en séminaire ce mardi autour d’un thème : « Faire simple ». Édouard Fritch souhaite accélérer la transformation de l’administration, mais faire simple peut être très compliqué.

« La simplicité est la sophistication suprême », disait Léonard de Vinci et l’atteindre est devenu la priorité pour l’administration. Les chefs de service et directeurs d’établissements publics étaient invités mardi en séminaire sur ce thème : « Faire simple ». « La simplification ne doit pas être une mission accessoire de votre feuille de route… La simplification administrative vous incombe au premier chef, c’est votre première mission », a expliqué Édouard Fritch lors de son discours d’ouverture de cette journée de travail. Car le constat est simple, beaucoup choses alourdissent inutilement l’administration, comme l’explique le président du Pays.

 

 

©Présidence

« Même si ‘on a toujours fait comme ça’ on peut changer les habitudes souvent obsolètes. Il vous appartient de faire des propositions qui permettent de trouver des solutions, solutions qui doivent être concrètes », a encore dit le président Fritch dans son discours. Trop de commissions, trop de procédures, tout cela doit changer.

D’autant que sans simplification, pas de dématérialisation : « Dématérialiser sans simplifier en amont les procédures est une aberration », a précisé le président du Pays. Il s’agit désormais de répondre à cette « attente forte et constante des usagers, des particuliers et des professionnels de Tahiti et des archipels » et de transformer le coup d’accélérateur inattendu donné par le Covid-19 en vitesse de croisière.

Pour Christelle Lehartel, ministre de l’Éducation, de la Modernisation de l’administration, en charge du Numérique, certains services n’ont pas attendu la crise du Covid-19 pour s’y mettre même si celle-ci a accéléré le processus.

Comme le disait la ministre, les différents chefs de service et directeurs d’établissements ont dû proposer deux actions, à mener d’ici le mois de juin, cinq autres d’ici le mois de décembre et dix autres pour 2022. Toutes portaient sur la réduction des délais de traitement des dossiers des usagers et des professionnels, sur le fonctionnement simplifié des commissions, sur une meilleure accessibilité aux démarches administratives par la dématérialisation…  Afin que les usagers puissent constater concrètement les mesures de simplification et de dématérialisation engagées par les services administratifs et les établissements publics administratifs, un « baromètre de la simplification administrative » sera régulièrement publié sur l’avancée de ces mesures et un conseil interministériel se réunira régulièrement sur cette thématique.

Si simplifier l’administration revient finalement à se simplifier la vie, autant celle des administrés que des agents, elle demande du travail et du temps pour parvenir à cette « sophistication suprême ».

Article précedent

Tahiti, premier centre d'examen de France pour le concours de la gendarmerie

Article suivant

Abris de survie : pour le Tavini, l'État "se dérobe encore à ses responsabilités"

1 Commentaire

  1. Pierre Laforet
    24 mars 2021 à 9h33 — Répondre

    La simplification administrative passe d’abord par une simplification de la règlementation administrative. Il y a tellement de lois, décrets, règlements, arrêtés, délibérations, circulaires, etc, que les pauvres fonctionnaires sont bien obligés de prendre leur temps afin de ne pas risquer de violer la loi.

Laisser un commentaire

PARTAGER

« La simplification administrative, c’est votre première mission », dit Édouard Fritch aux services du Pays