EMISSIONSL'édito d'Alexandre Taliercio

La solidarité à géométrie variable selon les rancoeurs : attention nausée – Edito 12/09/2017

Certains ont décider de se pavaner dans la mauvaise foi en trouvant un prétexte de critiquer et tourner en ridicule le gouvernement d’Edouard Fritch qui préférerait envoyer de l’argent à l’extérieur du Fenua plutôt que d’en faire profiter nos populations. Je fais bien entendu référence à l’aide d’urgence de 6 millions de francs pacifiques que la Polynésie a décidé de débloquer pour aider les sinistrés de Saint Martin et Saint Barthélémy.

Je comprends la détresse. Je comprends la colère quand on a peu, qu’on manque, quand pour tenter de s’en sortir on jongle, on se prive. Mais je ne comprends ni la méchanceté gratuite, ni la bêtise, ni la mauvaise foi. Alors comme ça « charité bien ordonnée commence par soi-même » ? Depuis quand un proverbe, qui par essence est un bon mot censé avant toute chose justifier la posture de celui que cela arrange de l’employer, a-t-elle valeur de loi morale ? Depuis quand la générosité est-elle censée être une posture calculée en prévision d’un retour sur investissement ? Depuis quand la solidarité face à une catastrophe, à la souffrance de son prochain, surtout lorsqu’elle est mesurée et réfléchie, devrait être freinée parce qu’il y aurait soi-disant toujours un meilleur emploi local des sommes versées ?

Trop d’amalgames sont faits. Il y a très peu de chance que ces sous viennent à nous manquer par la suite. Ces 6 millions sont sans aucun doute issus d’un budget spécial qui sert précisément à ce genre d’opérations et qui est à moins de 4 mois d’être perdu pour cet emploi s’il n’est pas utilisé, c’est comme cela que fonctionnent les finances publiques. Dans mon édito d’hier je vous expliquais comment et pourquoi les îles du pacifique seront dans les décennies à venir bien plus touchées par les conséquences du dérèglement climatique que ne le sont ces deux territoires pour qui ce geste est fait aujourd’hui. Lorsque nos atolls seront engloutis, qu’il faudra construire des digues, que nous devrons relocaliser des populations entières à notre tour nous serons bien heureux de pouvoir compter sur le moindre franc qui viendrait du plus petit état de la planète. De toute façon, la solidarité c’est aussi savoir se priver, se mettre en légère marge d’une zone de confort, pour subvenir aux besoins de ceux qui sont en péril immédiat.

Je trouve par contre assez malvenu d’avoir accompagné cette première annonce par celle du futur départ sur place de la sénatrice Lana Tetuanui, quant au bas mot son déplacement risque de représenter facilement plus de 10% supplémentaires par rapport à la somme versée, qu’il soit pris en charge par le Pays ou le Sénat. On ne comprend pas bien en quoi sa présence sur place pourra faire la différence. Cela part sans doute d’un bon sentiment mais cela reste maladroit. Quoi qu’il en soit, que nos souffrances, et nos frustrations ne nous fassent jamais oublier le sens du mot solidarité, cessons de nous regarder le pito et de nous victimiser, pour justifier le fait de nous déshumaniser.

Article précedent

Le Salon du livre va nous mettre la tête à l’envers

Article suivant

La SNA Tuhaa Pae envoie le Tahiti Nui 1 aux Australes

6 Commentaires

  1. Keala
    12 septembre 2017 à 23h50 — Répondre

    beaucoup on oublie qui leur a offert les milliers de fare MTR …c ést surement l óbesite qui bouche les yeux…si c’etait leur bebe blesse, leur enfant qui a faim, ou eux qui n » avais qu un sac plastic pour se couvrir depuis ces 4 jours, je ne pense pas qu ils dirait la meme chose…aller…reprend du maá…mmmm gave toi bien, y a qui on rien ce soir…

  2. Raioho
    13 septembre 2017 à 2h57 — Répondre

    Mon intervention sur FB d’hier rejoint complètement l’éditorial dans son ensemble . SOLIDARITÉ OUI, mais déplacement de la députée INUTILE. Pourquoi se rendre sur place ?
    Si elle veut donner, à titre personnel, il y a d’autres manière d’y participer.

  3. Teiva 33
    13 septembre 2017 à 7h22 — Répondre

    Bravo Alexandre !!! Cet édito remet certaines pendules à l’heure !!!

  4. Pierre André
    13 septembre 2017 à 13h11 — Répondre

    Talercio, tu dénonces là autre chose de bien plus grave. Les mentalités de ce pays qui se pervertissent de plus en plus.

  5. Eric
    14 septembre 2017 à 6h32 — Répondre

    Pourquoi envoyé la depute Lana TETUANUI sur place pour remettre les 6 millions CFP ? C’est du n’importe quoi, un virement est beaucoup plus efficace. Madame. Eut voyager gratuit et aller voir les Antilles au frais des contribuables ?
    C’est vraiment de foutre de la gueule du monde.

  6. TEIHO
    14 septembre 2017 à 20h21 — Répondre

    Fo trouver normal que le PAYS aide é débloque la somme, c anormal de râler après ça!mais c aussi normal que LANA TETUANUI s’y rende, fo quand même pas oublier qu’elle est Sénatrice que donc elle est aussi à ce titre,un représentant de l’Etat quand même!é qu’elle va représenter la Polynésie avec certainement l’assentiment du président du Pays Mr Fritch é son gouvernement!y a pas de quoi « fouetter un chat »ou plutôt rien d’étonnant!le pays aidé va voir peutêtre pour la 1ère fois c quoi une polynésienne é c quoi ça la Polynésie,ce tout petit territoire qui veut aussi montrer sa solidarité!

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

La solidarité à géométrie variable selon les rancoeurs : attention nausée – Edito 12/09/2017