ACTUS LOCALESÉVÉNEMENT

La Tahiti Fashion Week « comme à Milan »

© Facebook Tahiti Fashion Week Teikidev

© Facebook Tahiti Fashion Week Teikidev

Après deux années de réussite, la Tahiti Fashion Week revient cette année encore pour mettre un coup de projecteur sur les créateurs locaux et les beautés locales. Comme depuis 2014, les trois jours de fashion week seront consacrés à des défilés et à un concours de mannequin avec l’agence milanaise Brave model management.

Depuis deux ans, la Tahiti Fashion Week est devenue l’événement mode de l’année. Le styliste Alberto Vivian est à l’origine de ce projet qui est une déclinaison du concours Marilyn Agency lancé en 1997. En 2014, Alberto Vivian avait lancé la Tahiti Fashion Week pour revenir à son premier amour, le stylisme. Comme à Paris, New-York, Londres ou Milan, les défilés vont se succéder pour mettre en avant des créateurs locaux déjà connus mais aussi des nouveaux dans le métier. Sur trois jours de défilés, le but est de réunir tous les talents de la Polynésie et de faire vivre le fenua au rythme de sa mode, ethnique et moderne, comme l’explique la directrice des opérations de la fashion week, Laurence Joutain.

Parmi les noms connus dans le milieu de la mode polynésienne, on retrouvera Fenua Pop, Karl Wan, Steeve L ou encore Tetavake Créations. Trois soirées de défilés sont organisées : deux soirées gratuites dans les jardins de l’assemblée de Polynésie les 8 et 9 juin dès 17h30, et une soirée prestige le 10 juin au Méridien.

Un concours de mannequin sur trois jours

La Tahiti Fashion Week c’est aussi un concours de mannequin. Trois membres de l’agence Brave model management de Milan seront sur place durant les trois soirées. Ils auront la tâche de choisir parmi les 11 candidates celle qui aura la chance de partir faire des tests photos à Milan. Ces premières photos pourraient alors déboucher sur une carrière. Durant le Tahiti Fashion Week, les candidates sont briefées sur les défilés mais surtout sur la difficulté du métier de mannequin, comme le souligne Laurence Joutain.

Selon Laurence Jountain, la Polynésie est un bon vivier de mannequins. Des jeunes filles sont choisies pour poursuivre une carrière à l’étranger depuis 1997.

Article précedent

Punaauia remporte le Tahiti Barbecue Contest

Article suivant

La culture marquisienne rayonne à Aorai tini hau

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

La Tahiti Fashion Week « comme à Milan »