EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

La télé leur fait perdre pied à la réalité – Edito 12/01/2020

Alors que cela fait des années que je n’ai plus produit d’émissions de télé réalité pour des chaînes de télé nationales je continue régulièrement à recevoir des sollicitations sur les réseaux sociaux. Aucune d’entre elles n’est originaire de notre Fenua, toutes viennent de Métropole. Il s’agit de jeunes gens généralement âgés d’un peu plus de 20 ans qui se rêvent candidats de ces programmes. L’idée pour eux étant de partir au soleil, de se trouver un ou une chérie au bord d’une piscine, et de s’embrouiller à la première occasion. Tous et toutes jouent la surenchère afin de marquer un maximum les téléspectateurs et avoir le sentiment d’exister.

Si moi, à 18 000 bornes de Paris, à mon humble niveau, je reçois des demandes, j’imagine le volume impressionnant que doivent traiter mes confrères plus actifs dans le milieu à Paris. Je ne voudrais surtout pas juger ces jeunes gens, juste mieux les comprendre. Ils ont le droit d’avoir des rêves de gloire mais ce que j’ai du mal à saisir c’est qu’alors que nous avons maintenant pas de mal de recul sur ce genre audiovisuel, qui parmi ces candidats de la télé réalité française est réellement devenu une star. Attention, j’ai bien dit Star, pas petite vedette de télévision qui pour continuer d’exister s’exporte d’une émission à une autre saison après saison. Quelqu’un qui a su franchir un cap, rendre son image bankable sur la durée et sur des supports multiples. En gros, a-t-on une Kylie Jenner française ? Et je vous en supplie, de grâce, n’insultez pas votre propre intelligence en me parlant de Nabila, restons sérieux.

Non, on n’a personne dans ce genre en fait. Et je pense que la cause tient en une phrase : en France le silicone se substitut totalement aux neurones. Pour les gars vous remplacez simplement silicone par testostérone et le résultat est le même. Là où aux USA on trouve les mêmes excès de jeunes gens décomplexés, on sait toutefois en trouver qui non seulement ont du talent mais suffisamment de jugeote, au pire, pour savoir s’entourer et se faire conseiller. En France, la recette des castings n’a pas évolué d’un poil depuis 10 ans, on mise tout sur l’exubérance, les nichons et les biscoteaux et on porte au pinacle de la gloire éphémère les plus écervelés.

Et cela conduit à créer des starlettes de pacotille qui n’ont pas la capacité de saisir la portée réelle de leur influence. Manquant d’éducation et de classe à la base mais pensant que les paillettes d’une émission de la TNT ont la capacité de leur acheter une vertu et de leur faire une image, la déraison finit chez eux souvent par l’emporter. Dernier exemple en date, le grand n’importe quoi sur l’île de la Réunion dont mes camarades vous parlaient hier sur cette antenne, avec des candidats qui tapent des locaux dans un resto.

Au final l’exclusion des mis en cause n’aura pas suffi, c’est toute la production de l’émission qui est annulée alors que les équipes techniques étaient sur place. Comme j’ai une idée très précise des coûts et du préjudice que cela représente je me dis que ce précédent a enfin le potentiel de faire réfléchir la filière entière afin de monter, au moins un tout petit peu, le niveau. On sera fixé au prochain épisode …

Article précedent

Sébastien Lecornu visé par une enquête pour prise illégale d’intérêts

Article suivant

« Je reste optimiste », dit Édouard Fritch

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

La télé leur fait perdre pied à la réalité – Edito 12/01/2020