ACTUS LOCALESJUSTICE

L’affaire d’ice dans les rames de paddle renvoyée

Les quatre hommes interpellés mardi 12 novembre à l’aéroport de Faa’a en provenance de Hawaii avec 1,7 kilo d’ice dissimulé dans des rames de paddle devaient passer en comparution immédiate ce lundi après-midi au tribunal de Papeete. Au regard de la complexité de l’affaire dans laquelle d’autres personnes seraient impliquées, le président du tribunal a renvoyé le procès à une date ultérieure. Trois des quatre protagonistes restent sous contrôle judiciaire pendant que le quatrième attend sa présentation à un juge d’instruction pour savoir s’il reste en détention jusqu’au procès.

Les faits remontent à mardi dernier lorsque le service des douanes de l’aéroport de Faa’a contrôle quatre hommes en provenance de Hawaii. Deux d’entre transportent des rames dont la poignée a été recollée, et dans lesquelles sont retrouvées 1,7 kilo d’ice, pour une valeur estimée entre 160 et 200 millions de Fcfp.

Les quatre interpellés ont reconnu les faits et dénoncé leurs complices. Tout semble indiquer que leurs versions individuelles des faits correspondent entre elles et que d’autres personnes doivent être entendues dans cette affaire. Le président du tribunal, devant la complexité du dossier, a demandé un report de l’audience à une date ultérieure. Les trois accusés placés sous contrôle judiciaire le restent. Quant au quatrième, le président a renvoyé le dossier procureur afin qu’il soit présenté à un juge d’instruction qui prononcera ou non son maintien en détention. Une annonce qui a provoqué les larmes du prévenu.

Article précedent

ATN bientôt concurrencée vers le Japon ?

Article suivant

Air Moorea : « C’est lors du levage de l’épave (…) que le câble s’est rompu »

1 Commentaire

  1. Microstring
    19 novembre 2019 à 8h06 — Répondre

    Quelle drôle de justice nous avons !!! Des trafiquants d’Ice à grande échelle pris sur le fait qui sont remis en liberté en attendant leur procès. Par comparaison avec les sanctions prises à l’encontre des petits voleurs, on ne peut que se poser des questions…

Répondre à Microstring Annuler la réponse.

PARTAGER

L’affaire d’ice dans les rames de paddle renvoyée