INTERNATIONAL

L'animateur Morandini mis en examen pour "corruption de mineurs aggravée"

Paris (AFP) – En pleine tourmente depuis cet été, l’animateur vedette Jean-Marc Morandini a été mis en examen vendredi à Paris, notamment pour « corruption de mineur aggravée », et placé sous contrôle judiciaire, dans le cadre des accusations lancées par deux jeunes hommes.

L’animateur de 51 ans, pilier d’Europe 1 et aussi figure de NRJ12, a été mis en examen par un juge d’instruction pour « corruption de mineur » et « corruption de mineur aggravée », par l’utilisation d’un moyen de communication électronique, selon une source judiciaire.

Conformément aux réquisitions du parquet de Paris, il est placé sous contrôle judiciaire, avec interdiction d’entrer en contact avec les victimes et d’exercer une activité professionnelle en lien avec des mineurs. Il doit par ailleurs signaler toute sortie du territoire national.

Un contrôle judiciaire « tout à fait compatible avec ses activités professionnelles », a immédiatement affirmé à la presse son avocat Patrick Klugman.

Jean-Marc Morandini a passé 48 heures en garde à vue à la Brigade de protection des mineurs pour être entendu sur cette enquête ouverte depuis fin juillet et être confronté aux déclarations de ses accusateurs. « Il ne conteste rien de ce qu’il a pu faire, mais il conteste qu’il y ait eu la moindre infraction », soutient son avocat.

Par ailleurs, la star du PAF est au centre d’une autre affaire, accusé de « harcèlement sexuel » dans le cadre de l’enquête ouverte début août sur des castings dénudés pour sa websérie « Les Faucons », révélés par le magazine Les Inrockuptibles.

L’enquête pour corruption de mineurs s’appuie sur les plaintes déposées en juillet et septembre par deux jeunes hommes, mineurs à l’époque des faits présumés. Les accusations – anciennes – ont resurgi après la diffusion de l’enquête des « Inrocks », les 13 et 20 juillet, poussant les deux jeunes majeurs à saisir la justice.

– En retrait des micros –

Dans la première plainte, un jeune homme âgé de 18 ans aujourd’hui affirme que ce dernier lui a fait des propositions sexuelles dans des échanges SMS, entre février et mars 2013, selon une source proche de l’enquête.

Selon cette source, le second plaignant, 23 ans aujourd’hui, raconte avoir été contacté en juillet 2009 par la société de production de Morandini via un site de casting pour un projet de remake du film « Ken Park » du réalisateur américain Larry Clark, qui racontait la vie d’adolescents aux Etats-Unis entre ennui, sexe et violence. Le jeune homme explique avoir été convié, seul, au domicile de l’animateur où ce dernier l’aurait invité à poser nu pour une séance de photos.

« Pour un cas, il n’avait absolument aucun souvenir de la personne ou des échanges. Pour l’autre, il y avait des échanges mais il était parfaitement dans l’ignorance de l’âge de son interlocuteur », a relativisé l’avocat.

Animateur télé moqué dans les années 90 pour son ton racoleur, Jean-Marc Morandini est devenu ces dernières années un décrypteur redouté des médias à la radio.

Pour l’animateur aux 900.000 abonnés sur Twitter, la tempête médiatique et judiciaire a éclaté cet été avec les révélations des Inrockuptibles.

De jeunes comédiens ont raconté les conditions de recrutement et de tournage en 2015 pour la websérie « Les Faucons » produite par l’animateur, qui promettait de raconter « sans tabou » la vie d’une équipe de foot: « Amour, famille, drogue, sexe ».

Des comédiens l’accusaient notamment d’avoir profité des castings pour les pousser à s’exhiber nus. Selon leur témoignage, une certaine « Catherine », se présentant comme responsable du casting, leur a notamment demandé avec insistance par courriel d’envoyer des vidéos d’eux nus, y compris des scènes de masturbation. 

Cinq de ces comédiens, majeurs, ont déposé plainte, déclenchant l’ouverture d’une enquête pour « harcèlement sexuel et travail dissimulé » qui vise notamment l’animateur et sa société « Ne zappez pas productions ».

Rappelé par Europe 1 pendant ses vacances, Jean-Marc Morandini avait dénoncé fin juillet des accusations « parfaitement mensongères et diffamatoires » et « une manipulation ». Face à la polémique, Europe 1 et Canal+ ont retardé la participation de l’animateur à leurs émissions.

Jean-Marc Morandini avait dénoncé des accusations "parfaitement mensongères et diffamatoires" lors d'une conférence de presse le 19 juillet 2016 à Paris. © AFP

© AFP/Archives GEOFFROY VAN DER HASSELT
Jean-Marc Morandini avait dénoncé des accusations « parfaitement mensongères et diffamatoires » lors d’une conférence de presse le 19 juillet 2016 à Paris

60a4a3a60dc8d612c1f09f3683dcf71992f373dd
Article précedent

Slow Food: Turin, rendez-vous de petits producteurs du monde entier

36d3351e13e551c29c3aef75da7bf7666b4399ba
Article suivant

Egypte: nouveau bilan du naufrage d'un bateau de migrants à au moins 133 morts

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

L'animateur Morandini mis en examen pour "corruption de mineurs aggravée"