ACTUS LOCALESECONOMIE

L’appel d’offre pour Manatua « dans les 15 jours »

© Facebook OPT

Le projet de câble sous-marin Manatua se concrétise. Après des mois de négociations avec les Îles Cook, Niue et les Samoa, un accord intergouvernemental « vient d’entrer en vigueur, enfin », se félicite Jean-François Martin, le P-dg de l’OPT. Un appel d’offres doit être lancé « dans les 15 jours qui viennent », et le câble devrait être posé d’ici juillet 2019. Contrairement à Honotua, il ne sera pas une « impasse », il permettra de s’ouvrir à l’Ouest et même à l’Est, à l’avenir.

Il y a neuf mois, déjà, les représentants des Samoa, de Niue, des îles Cook et de la Polynésie française signaient, à Auckland, un document actant leur volonté de mettre en place un câble sous-marin les reliant. Ce projet est en train de se concrétiser, le « document » a laissé la place à un « accord intergouvernemental », qui sera publié au JORF (Journal officiel de la République française) la semaine prochaine. « Enfin ! », s’est réjoui Jean-François Martin, le P-dg de l’OPT, lors de la journée Smart Polynesia. Si les démarches ont mis du temps à aboutir, il explique que c’est notamment parce que les « opérations en matière d’affaires étrangères prennent du temps et qu’il a fallu mettre au point les documents d’appel d’offres sous le contrôle de plusieurs banques ». La banque asiatique de développement intervient ainsi dans le financement des opérations aux Îles Cook. Tous les financeurs ont fini par se prononcer et le projet peut maintenant aller de l’avant, se félicite le président du Pays, Édouard Fritch.

Si le projet avance, il reste beaucoup de travail. Actuellement, il y a trois possibilités pour le raccordement de Manatua à l’international, explique le P-dg de l’OPT : une route Samoa – Fidji – Hawaii avec le câble TuiSamoa, ou bien Samoa – Hawaii avec le câble Southern Cross, ou encore Samoa américaines – Hawaii avec le câble Hawaiki. Quelle que soit l’option choisie, Manatua doit être posé d’ici juillet 2019, annonce Jean-François Martin.

Le coût du câble est estimé à 6 milliards de Fcfp, et la quote-part de l’OPT est estimée à 3 milliards. Si l’opérateur polynésien prend en charge la moitié des frais, c’est parce que le fenua devrait consommer 50% des capacités du câble. Jean-François Martin précise que Manatua « sera financé en partie par une subvention du Pays, en partie par une subvention de l’État, et le reste soit sur fonds propres, soit sur emprunt ».

Ce câble Manatua ne sera pas une « impasse » comme Honotua, il permettra de s’ouvrir plus à l’Ouest, et même à l’Est vers le Chili, souligne le P-dg de l’OPT.

Les quatre opérateurs télécoms choisis par les quatre gouvernements partenaires de ce projet de câble Manatua vont signer un « contrat de mariage de 25 ans », ajoute Jean-François Martin. Le « contrat de fiançailles » est déjà conclu.

Article précedent

Cuisine centrale : la Fapeep tacle à son tour les grévistes

Article suivant

Un plan d’actions numérique pour rattraper notre retard

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

L’appel d’offre pour Manatua « dans les 15 jours »