ACTUS LOCALESENVIRONNEMENT

L’armateur sommé de retirer son épave de Marutea

Le tribunal administratif de Papeete a enjoint jeudi au propriétaire du navire taïwanais Sheng Long Yu, échoué depuis le 5 novembre à Marutea Nord, de retirer son épave et de prendre toutes les mesures de prévention de la pollution, sous astreinte de 500 000 Fcfp par jours de retard sur ces travaux.

Le Pays est passé à l’offensive sur la situation du navire taïwanais Shen Long Yu, échoué depuis le 5 novembre dernier à Marutea Nord aux Tuamotu. Si les 15 marins ont été secourus par le JRCC Papeete au moment du naufrage, le navire est toujours à l’abandon sur le récif de l’atoll. Sans réponse du propriétaire du navire, Tasi-Fu Kao, ni de la société Golden Bay Shipping Agency et des sociétés taïwanaise qui avaient affrété le navire, la Polynésie française a saisi le tribunal administratif en référé pour demander l’enlèvement de l’épave.

Le tribunal a enjoint jeudi le propriétaire de l’épave à « prendre toutes les mesures nécessaires à la prévention de la pollution susceptible d’être causée par les hydrocarbures, les fluides frigorifiques, et tous autres produits nocifs présents à l’intérieur de l’épave » dans un délai de cinq jours. Mais le juge a également enjoint le propriétaire à retirer l’épave dans un délai de quinze jours. Ces deux délais étant assortis d’une astreinte de 500 000 Fcfp par jours de retard.

Le tribunal administratif précise qu’à défaut d’exécution dans les délais, la Polynésie française est autorisée à procéder elle-même à l’enlèvement de l’épave aux frais du propriétaire du navire.

Article précedent

Confirmation de peine requise contre Tong Sang

Article suivant

Cinq jeunes écroués après la bagarre d’Atimaono

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

L’armateur sommé de retirer son épave de Marutea