ACTUS LOCALESJUSTICE

L’arnaque au déménagement des militaires à la barre

Cinq sociétés de déménagement étaient appelées à comparaitre mardi matin devant le tribunal correctionnel de Papeete. Poursuivies pour « complicité d’escroquerie par personne morale », elles sont accusées d’avoir surfacturé à l’État le déménagement d’une centaine de militaires au départ de Polynésie qui empochaient ainsi la différence lorsqu’ils étaient remboursés. L’affaire a été renvoyée au 6 décembre mais pourrait être jugée finalement à Paris.

Le tribunal correctionnel de Papeete devait juger mardi matin un vaste dossier d’escroqueries dans lequel plus d’une centaine de militaires sont poursuivis avec cinq transitaires de la place. Dans les faits, qui remontent à 2011-2012, les sociétés AGS Pacific déménagement, J.A Cowan & Fils, Tahiti Transit, Transit Sat Nui et Transit Transport Polynésien sont suspectées d’avoir surfacturé à l’État les contrats de déménagement de ces militaires en partance pour la métropole. Résultat, l’État remboursait à ses fonctionnaires des montants qu’ils n’avaient pas eu à verser. Ce vaste dossier d’arnaque au déménagement n’est pas sans rappeler celui que le tribunal de correctionnel de Nouméa a eu à juger il y a quelques mois. Les avocats des transitaires ont d’ailleurs repris la même défense que leurs homologues du Caillou pour tenter de faire renvoyer l’affaire devant le Tribunal de grande instance de Paris, au prétexte que les militaires dépendent d’une juridiction spéciale. En août dernier, le tribunal correctionnel de Nouméa s’était déclaré incompétent pour juger le dossier. La décision du tribunal de Papeete sera connue le 6 décembre prochain.

c0e9814e1b1a0aa8aa9e3ebd31b347154c5b81b5
Article précedent

Braquage de Kim Kardashian: plusieurs ADN retrouvés sur les lieux

© Cédric Valax
Article suivant

Un an de prison requis contre Émile Vernaudon

2 Commentaires

  1. Iritahua
    12 octobre 2016 à 7h49 — Répondre

    Comment peux t-on juger ces transitaires, certains hommes politique du Territoire de grands magouilleurs, tous le reste suit.

  2. 12 octobre 2016 à 13h19 — Répondre

    L’augmentation du volume du déménagement était systématiquement appliquée. En général le militaire ne percevait rien en espèces mais il avait en « compensation » un avantage en nature. Ce qui est anormal. La modification des indemnités pour un déménagement aurait dû être faite depuis longtemps pour éviter ce genre de magouilles…Les commerciaux de société de transit se livraient une guerre farouche pour récupérer des clients. Des modifications ont été faites pour d’autres «institutions » et le volume qui transitait alors pour elles, en quelques années s’est réduit comme peau de chagrin…A vouloir toujours prendre l’Etat comme une vache à lait, on finit par y laisser des plumes.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

L’arnaque au déménagement des militaires à la barre