ACTUS LOCALESECONOMIE

L’assemblée vote les aides aux commerçants et TPE

Les élus de l’assemblée étaient réunis vendredi en commission permanente pour étudier six textes, le projet de délibération sur le démantèlement du FRPH ayant été reporté, parmi lesquels deux dispositifs d’aides « pour la revitalisation des commerces de proximité et des restaurants » et pour « l’aide à l’équipement des petites entreprises ».

Lors de sa séance plénière de ce jour, les représentants de l’assemblée de la Polynésie française ont validé le dispositif d’aide pour la revitalisation des commerces de proximité et des restaurants proposé par le gouvernement dans le cadre du plan de relance et de dynamisation de l’économie locale. Cette mesure a pour but d’accompagner les commerçants et les restaurateurs dans leur projet de rénovation, d’aménagement et d’amélioration de l’attractivité des points de vente ou de restauration en Polynésie française. Le Pays souhaite soutenir et encourager les initiatives privées qui contribuent à améliorer la compétivité des commerces et des restaurants et leur attractvité et ainsi promouvoir et accompagner la reprise de la consommation locale. Les dépenses éligibles porteront sur les travaux d’aménagement et de rénovation du local ayant une superficie totale d’accueil de la clientèle inférieure à 150 m², exploité par l’entreprise dans le cadre de son activité. Le montant de l’aide sera plafonné à 70 % du montant total des dépenses éligibles hors TVA dans la limite de 5 millions Fcfp.

Aide à l’équipement des entreprises

Lors de sa séance plénière de ce jour, les représentants de l’Assemblée de la Polynésie française ont validé le dispositif d’aide à l’équipement des petites entreprises proposé par le gouvernement dans le cadre du plan de relance et de dynamisation de l’économie locale. Cette mesure a pour but d’accompagner les entreprises dans l’aménagement des locaux et l’acquisition d’équipements neufs, spécifiquement dédiés à leur activité. En mettant en place ce dispositif, le Pays souhaite :

– Soutenir la création d’activité dans les domaines de l’artisanat (sculpture, couture, gravure, fabrication de bijoux…), de la transformation (industrie manufacturière, agroalimentaire…), de l’apiculture, des prestations de services, notamment par les personnes sans emploi disposant des connaissances techniques et d’un savoir-faire qui pourraient être valorisés ;

– Encourager la création d’activités innovantes dans les secteurs de l’économie numérique, de l’économie circulaire et de l’agroalimentaire durable, qui sont générateurs de métiers d’avenir ;

– Soutenir les entreprises existantes dans leur projet de développement ou de renouvellement de leurs équipements de travail ;

– Compléter les mesures existantes en faveur de la création et du développement d’entreprises.

Le montant de l’aide sera plafonné à 50 % du montant total des dépenses éligibles hors TVA dans la limite de 3 millions Fcfp.

D’après communiqué.

Article précedent

Douze groupes pour le Mini Heiva de l’Intercontinental

Article suivant

Le Tahoeraa soutiendra Juppé, mais après les primaires

2 Commentaires

  1. Teriivaea
    23 juillet 2016 à 7h49 — Répondre

    « Le projet de délibération sur le démantèlement du FRPH ayant été reporté ». Eh, les médias, soyez un peu plus clairs et plus précis et ne prenez pas pour « argent comptant » la communication du pouvoir actuel, toujours chafouine pour tout ce qui touche à EDT ENGIE! Dans ce projet de délibération, il ne s’agissait pas de « démanteler le FRPH » mais de simplement de sortir du FRPH ( ce qui serait une tres bonne chose) la prétendue « stabilisation » des seuls hydrocarbures brûlés par EDT. Pourquoi ce report? C’est cela la question intéressante que des journalistes un peu curieux devraient se poser….

    • 24 juillet 2016 à 17h27 — Répondre

      Bonjour. Le texte reporté vendredi est bien celui de la sortie d’EDT du FRPH, mais qui constitue aussi la première phase du « démantèlement » du FRPH annoncé depuis 2013 par les gouvernements Flosse et Fritch. Ce n’est pas la version du gouvernement, qui de son côté parle également du texte de la sortie d’EDT du FRPH, c’est notre choix pour rappeler l’enjeux général de ce texte. Sur les raisons précis du report, vous semblez être mieux informés que nous. L’UPLD s’est interrogé vendredi pour savoir s’il ne s’agissait pas d’obtenir un délai pour régler les conditions de la péréquation dans les îles. C’est une éventualité… Mais le président de l’APF, Marcel Tuihani, a mis fin aux débats pour ne pas rentrer dans le fonds de ce dossier qui doit encore être travaillé en commission. Si nous avons des éléments intéressants, nous reviendrons sur cette question.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

L’assemblée vote les aides aux commerçants et TPE