ACTUS LOCALESECONOMIE

L’avenant signé entre Secosud et EDT est illégal

Antony Jamet

L’État a signalé à Secosud, par courrier, que le dernier avenant prolongeant le contrat de concession avec EDT est illégal, selon une information de Tahiti Pacifique Hebdo. Antony Jamet, président du syndicat pour l’électrification des communes du sud de Tahiti, assure que le courant ne risque pas d’être coupé et qu’ils sont actuellement dans la « phase finale » d’attribution du marché.

Secosud : le feuilleton continue, expliquaient nos confrères de Tahiti Pacifique Hebdo dans la dernière édition du magazine. Le dernier avenant signé le 21 avril dernier par le syndicat pour l’électrification des communes du sud de Tahiti et par EDT pour prolonger la concession ne plaît pas à l’État. Les représentants de l’État avaient effectivement prévenu Secosud d’accélérer les choses afin d’éviter de prendre un avenant pour proroger la concession. Mais peine perdue, les membres du Secosud n’étaient pas prêts à faire leur choix, le cahier des charges n’ayant toujours pas été fourni aux candidats qui se sont positionnés pour reprendre ce marché. Le chef des subdivisions administratives des îles du vent et des îles Sous-le-Vent, Marc Tschiggfrey, a donc adressé un courrier au président de Secosud, Antony Jamet, également maire de Taiarapu Est, invitant le syndicat à lancer son appel d’offres sans attendre. « Compte tenu des justificatifs produits et du fait que la durée initiale de la concession a déjà été prolongée à de nombreuses reprises, pour un délai anormalement long et sans que la procédure d’attribution ne connaisse d’avancée notable, les motifs ainsi exposés ne sont pas pertinents et ne sont pas de nature à justifier la conclusion de cet avenant n°9 qui est donc illégal », est-il écrit dans ce courrier, rapportent nos confrères de Tahiti Pacifique Hebdo. Pas de panique du côté de Secosud, son président, Antony Jamet reste calme. « Il faut donner le temps au temps », dit-il.

Le président de Secosud explique être dans la décision finale. Le dossier de consultation des entreprises (DCE) va donc être fourni sous peu mais auparavant il faut signer le contrat de fourniture de l’électricité, précise Antony Jamet.

Tout ça va encore prendre du temps mais finalement peut-être autant que les procédures engagées par l’Etat. Car Secosud a désormais deux mois pour lancer son appel d’offres mais si cette injonction est ignorée par le syndicat, l’affaire ira au tribunal administratif. Il faudra donc compter les délais de traitement de l’affaire. Le maire de Taiarapu Est assure que le courant ne risque pas d’être coupé à la presqu’île.

Article précedent

Le Groupe des leaders polynésiens en visite dans les îles

Article suivant

Faratea, le futur site du développement aquacole

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

L’avenant signé entre Secosud et EDT est illégal